OM – L'oeil de Denis Balbir : « Si Villas-Boas veut partir, qu'il s'en aille »
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OM – L'oeil de Denis Balbir : « Si Villas-Boas veut partir, qu'il s'en aille »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de Ligue 1. Retour sur la crise à l'OM et l'avenir fragilisé d'André Villas-Boas.

« Battu par l'AS Monaco (1-3), l'OM a quasiment ruiné ses chances de podium. Pour moi, ce n'est pas vraiment une surprise. C'est dans la logique de ce que je disais depuis de longues semaines. Marseille est à sa place. Outre le fait qu'André Villas-Boas, pour qui on s'est mis à genoux pour qu'il resigne, fait des coachings discutables, il y a un problème plus large à l'OM. Cette équipe n'a pas les joueurs de talent pour briguer les premières places.

Aujourd'hui, où est le talent à l'OM ? Il y a Steve Mandanda dans les buts, Dimitri Payet quand il veut jouer, Arkadiusz Milik désormais même s'il n'est pas prêt physiquement. Cela fait à peine trois ou quatre éléments sur tout l'effectif. Ce n'est pas assez... Aujourd'hui, sans les arrêts de Mandanda et les éclairs de Payet, Marseille est une équipe du ventre mou. Au classement, cette 6e place est déjà heureuse par rapport à ce que cette équipe a pu montrer.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« A l'OM, Cuisance est un mystère »

En ce moment, il y a un peu de confusion à l'OM. Dimitri Payet et Florian Thauvin ont repris leur querelle. A mon sens, il faut parler entre quatre yeux avec les deux hommes. A Payet, il faut lui rappeler qu'il n'a pas resigner pour ça. Oui, c'est un très grand joueur - quand il veut le Réunionnais peut être un joueur hors normes - mais il est trop irrégulier. Il est nécessaire de lui faire comprendre que les clés de l'équipe reposent sur lui. Peut-être aussi qu'il faut le mettre en confiance et pour ça, ce serait aussi un plus s'il n'avait pas des « peintres » autour de lui.

Excusez-moi mais je ne comprends pas (ou plus) l'intérêt du prêt avec option d'achat de Michaël Cuisance ! C'est assez rare de voir un club étranger céder un jeune joueur en prêt en cours de saison... Sauf si l'équipe en question estime qu'il n'apportera rien. A l'OM, Cuisance est un mystère. A gauche, Marseille souffre depuis la blessure d'Amavi. Au milieu, avec les soucis de Rongier et le départ de Sanson, c'est compliqué. Devant, Benedetto est zéro... Le chantier est colossal. Autour de Payet, Milik et Mandanda, les autres joueurs – Thauvin y compris – doivent se mettre au service de l'équipe. Certains doivent arrêter de tricoter trois dribbles pour essayer de trouver la lucarne. Ça en devient vite fatiguant...

« Marseille a surtout besoin d'un projet pour concerner ses joueurs »

Pour finir, je voulais parler du cas André Villas-Boas. Depuis de longues semaines maintenant, je suis dérangé par la façon de se comporter du Portugais. Que ce soit avec la presse, son président ou même ses joueurs. Si Villas-Boas était l'entraîneur du siècle, ça se saurait. A Marseille, il a pressé le citron tant qu'il a pu. Oui, il a ramené l'OM en Ligue des Champions et on a vu ce que ça a donné : un zéro pointé ridicule.

Aujourd'hui, si Villas-Boas veut partir, qu'il s'en aille ! Et tant mieux. Qu'il claque la porte ! Un entraîneur qui met en balance sa démission, qui se sent de quitter la navire après une défaite, je ne vois même pas pourquoi on le retient. A son arrivée, j'étais sceptique. Je ne comprenais pas l'intérêt de prendre quelqu'un qu'on paie une somme folle et qui ne connaissait pas la Ligue 1. On s'attendait à quoi ? Au Messie ? Mais Villas-Boas, c'est quoi son palmarès ? Quels ont été ses titres de champions ? Où a-t-il tout cassé en Coupe d'Europe ? Nulle part ! A mon sens, il y a de jeunes entraîneurs en France et même des adjoints qui n'auraient rien à lui envier.

Aujourd'hui, l'OM est à un tournant. Oui, c'est un club mythique toujours en capacité d'attirer des noms comme Milik mais c'est aussi et surtout une équipe en transition avec des gros soucis financiers derrière. A quoi bon viser l'Europe ? Aller en Ligue des Champions pour être la risée de la compétition ? Autant repartir sur un vrai cycle de construction qui demande du temps et de démarrer sur des bases saines. Bien sûr, cela demande du flair sur les recrutements mais c'est sans doute la clé pour revenir sur le devant de la scène dans quelques années. En l'état actuel, Marseille a surtout besoin d'un projet pour concerner ses joueurs ».

Pour résumer

Denis Balbir pousse un coup de gueule face au visage actuel de l'OM en Ligue 1 et se paie André Villas-Boas.