PSG – Le bilan de Denis Balbir : « Mes explications au manque de souveraineté de Paris »
Neymar JrCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG – Le bilan de Denis Balbir : « Mes explications au manque de souveraineté de Paris »

Pour Noël, Denis Balbir dresse le bilan de la mi-saison des clubs suivis par « But ! Football Club ». On s'attarde sur le PSG.

Zapping But! Football Club Top 20 : joueurs en fin de contrat

« Même si le PSG s'est finalement qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions (où il affrontera le FC Barcelone), le Champion de France est moins souverain. Cela s'est vu dans la phase de groupe de C1 qu'en Ligue 1 où certains commencent déjà à rêver de chiper le titre à Paris. Je pense qu'il y a plusieurs facteurs pour expliquer le manque de souveraineté du PSG.

D'abord, il y a sans doute une forme d'usure, physique et mentale, d'avoir enchaîné la finale de la Ligue des Champions et la reprise quotidienne de la Ligue 1. Paris n'a pas eu de coupure. Ensuite, il y a peut-être une usure de Thomas Tuchel vis-à-vis de son équipe (chronique réalisée avant le limogeage de Thomas Tuchel, NDLR). L'Allemand n'a pas toujours été tendre avec certains. Il y a aussi eu une quantité de blessures, de suspension et de cas de Covid.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

« Il y a toujours quelque chose à Paris »

On a aussi vu, dans cette première partie de saison, de grosses hésitations tactiques de l'entraîneur, capable d'utiliser Marquinhos au milieu et de reclasser Danilo à sa place en défense centrale. Tout n'a pas été bien fait. On n'a pas vu chaque joueur à sa place et à son rendement maximum. Cela peut expliquer en partie les difficultés de Paris. Comme la méforme de certaines stars. Même s'il a des statistiques, Kylian Mbappé n'a pas le meilleur rendement de sa carrière actuellement. L'international tricolore a beaucoup donné ces dernières saisons et on sent qu'il a besoin de couper.Neymar était en feu, il s'est blessé.

Il y a toujours quelque chose avec Paris. C'est très confus. A l'image de la relation conflictuelle entre Thomas Tuchel et Leonardo. Tous ces facteurs mis l'un dans l'autre expliquent le manque de souveraineté de Paris. Tant mieux pour le suspense de la Ligue 1 en espérant que ce ne soit pas préjudiciable pour la saison européenne car c'est justement là où on attend que le PSG passe un cap ».