Marquinhos console Lionel Messi, Paris a chuté
Marquinhos console Lionel Messi, Paris a chutéCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG, LOSC – L'oeil de Denis Balbir : « Ce Paris n'est pas le favori de la Ligue des Champions »

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir décrypte les prestations des clubs français. Notre consultant tire le bilan de la semaine en Ligue des Champions.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 des meilleurs vendeurs de la décennie

« En Ligue des Champions, on a vécu deux émotions différentes entre mardi et mercredi soir. Mardi, le LOSC a battu Salzbourg (1-0) et s'est placé idéalement dans la course aux huitièmes de finale. Pour ce qui est des Dogues, il faut souligner cette très belle performance. Au début de la Ligue des Champions, les Lillois se cherchaient, étaient en difficulté dans leurs productions et on ne pensait pas qu'ils allaient s'en sortir. Aujourd'hui, il y a l'assurance que les hommes de Jocelyn Gourvennec seront au rendez-vous au printemps. A minima reversé en Ligue Europa.

Irrégulier en championnat, Lille est une très bonne surprise en C1. Dans les matchs accrochés, ce LOSC a su montrer son talent et sa solidarité. Ils ont aussi profité de certaines individualités. Rien n'est encore fait et il faudra confirmer le bon élan des deux dernières victoires lors du déplacement à Wolfsbourg mais Lille est sur la bonne voie pour voir les huitièmes.

« Le PSG est encore en rodage »

Paradoxalement, les huitièmes, le PSG les a déjà atteint malgré sa défaite à Manchester City (1-2) mercredi soir. Les Franciliens ont profité du large succès de Leipzig à Bruges (5-0) pour passer malgré tout... Mais ce sera à la deuxième place du groupe. Les Parisiens ont beaucoup déçu durant cette phase de groupe. Le PSG est décevant par rapport à ses ambitions, ses compositions d'équipe et son effectif.

A City, Paris a mené, a eu des balles pour tuer le match, mais n'est pas parvenu à le faire... Avant de le payer. Au PSG, le problème est toujours le même et indépendant de l'identité de l'entraîneur : c'est une somme d'individualités sans collectif. C'est encore plus vrai maintenant que Lionel Messi est arrivé. Ce n'est pas une équipe, il n'y a pas de vécu ensemble. On n'a pas le sentiment que les leçons du passé soient retenues. Le match de City est à l'image de cette phase de groupe où le PSG a trop souvent été malmené. On nous sort que Paris est moins bon car Verratti n'est pas là. Ok, et Manchester, il manquait De Bruyne et d'autres, l'argument ne tient pas... On se cache derrière de fausses excuses. Le PSG est encore en rodage.

« Contre un gros collectif, ce Paris ne pèse pas lourd »

Si l'essentiel est fait, on peut difficilement faire de ce PSG le favori de la Ligue des Champions. Ceux qui ont pu penser que Paris était le favori de la compétition ne regardent que le papier et ne connaissent pas le football. Ce n'est pas parce qu'on a Mbappé, Neymar et Messi dans son équipe qu'on va gagner la C1. Il faut que la mayonnaise prenne. Quand on voit le rendement de Messi à Barcelone et le sien au PSG, on peut se poser des questions. Sans un Mbappé sur un nuage, le PSG ne serait jamais sorti de cette poule. Heureusement qu'il est là et qu'il fait les choses que Paris n'arrive pas à faire défensivement. Il n'y a qu'à s'attarder sur les fautes grossières de Kimpembe en fin de match pour s'en rendre compte. On se demande où va cette équipe... Aujourd'hui comme hier, le PSG n'est pas le favori de cette Ligue des Champions. Surtout quand on voit Chelsea, Manchester City, le Bayern ou d'autres.

Est-ce que la deuxième place du groupe est réellement handicapante pour Paris ? Je ne sais pas. Statistiquement sans doute – le PSG va forcément tirer un gros – mais dans les faits les états de forme de l'automne ne sont pas souvent les mêmes à la fin de l'hiver. Il faudra quand même que le jeu s'améliore. Il faut se sortir de cette routine qui veut que le PSG ne s'en sort que par des exploits individuels. Quand il y a un gros collectif en face, ça ne pèse pas lourd. Je veux finir sur une statistique : contre City, le PSG n'a cadré que 2 tirs en 94 minutes. 2 tirs cadrés, 1 but, pour une équipe favorite de la Ligue des Champions, c'est plutôt inquiétant ! »

Ce jeudi soir (18h45), l'OM se déplace sur la pelouse de Galatasaray pour un match décisif en Ligue Europa. Sur France Pari, la victoire olympienne est cotée à 2,35 pour 3,30 le nul et 2,90 la victoire stambouliote. Venez vous faire de l'argent de poche sur France Pari.

La chronique Europe de Denis Balbir

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir décrypte les prestations des clubs français. Notre consultant tire le bilan de la semaine en Ligue des Champions entre la victoire du LOSC contre Salzbourg et la défaite du PSG à City.