PSG, LOSC – L'oeil de Denis Balbir : « Messi moyen, Neymar très mauvais, Paris complètement nul... »
Lionel Messi se tient la tête, Paris a calé à Bruges.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG, LOSC – L'oeil de Denis Balbir : « Messi moyen, Neymar très mauvais, Paris complètement nul... »

Chaque lendemain de journée européenne, Denis Balbir revient sur les performances des clubs français. Le PSG ayant déçu à Bruges, « But ! Football Club » a choisi de ne pas attendre vendredi et le passage des clubs de C3 et C4 (OM, OL, Monaco, Rennes) pour évoquer la grosse déception de la semaine.

Zapping But! Football Club Top10 Buteurs de Ligue1 9eme journee

« Tout le monde promettait une démonstration du PSG à Bruges. Le résultat (1-1) est à la hauteur de la déception. « L'équipe la plus forte du monde » était alignée et devait tout casser. Au final, Paris ramène un point avec Keylor Navas qui fait de beaux arrêts. Cela prouve encore une fois que le football n'est pas une science exacte et qu'il ne suffit pas d'aligner les individualités sur la feuille de match pour gagner.

«  Il faut bien se rendre compte que c'était un match que le PSG pouvait perdre »

Le PSG a besoin de faire une équipe, de trouver une osmose. Il y a quelques complicités prometteuses, notamment à droite avec Achraf Hakimi, mais pour le reste il faudra quand même repasser. C'est une contre-performance. Je n'irais pas dans l'excès à parler de honte. Tout va très vite et le PSG a les armes pour repartir de l'avant... Mais c'est un avertissement. Paris est reparti de Bruges avec Mbappé blessé, un Neymar qui n'a rien prouvé et un Messi oscillant entre le décevant et le « moyen + ». On attend tellement de cette équipe que le réveil est brutal. Maintenant, bravo à cette équipe de Bruges. Les Belges ont joué crânement leur chance et ils sont parvenus à contrarier le PSG.

Beaucoup attendaient énormément de la première titularisation de Lionel Messi. Plus que d'avoir vu un Messi moyen, ce qui m'a étonné c'est de voir un PSG complètement nul, un Neymar très mauvais également. Il faut arrêter de se trouver de fausses excuses, de mettre ce résultat derrière la seule absence de Marco Verratti. Mais de qui se moque-t-on ? On arrive le torse bombé à Bruges. Certains observateurs et supporters pronostiquent déjà le 3 ou 4-0... On voit surtout qu'il y a une vraie différence entre ce qu'on peut proposer sur le papier et la réalité. A Bruges, on a vu un Messi timoré, c'est vrai, mais il était aussi et surtout perdu dans son nouveau collectif. C'était assez flagrant sur certaines pertes de balle d'ailleurs. Il faut bien se rendre compte que c'était un match que le PSG pouvait perdre.

« On peut parler d'un bon point pour Lille »

Si le PSG peut légitimement être déçu de son match nul, c'est moins le cas du LOSC qui, malgré ses difficultés récentes en Ligue 1, a plutôt rassuré face au leader du championnat d'Allemagne Wolfsbourg (0-0). Déjà ne pas perdre chez soi pour démarrer la compétition, ce n'est pas trop mal. Surtout quand on a changé de coach, de projet et qu'on a perdu des joueurs clés. Pas grand monde aurait misé sur Lille mardi soir. Je pense même que c'est plutôt une bonne performance même s'il manquait d'un but pour bonifier ce résultat. Dans le contexte, on peut parler d'un bon point de pris... »

La chronique Europe de Denis Balbir

S'il a plutôt été rassuré par le LOSC qui a secoué Wolfsbourg au Stade Pierre-Mauroy (0-0), Denis Balbir a été davantage déçu par le PSG, le gros représentant français en Ligue des Champions ayant été accroché à Bruges malgré la présence de son équipe-type.