Credit Photo - Montage But! Football Club / Photos Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG, OM, FC Nantes, Stade Rennais - L'oeil de Denis Balbir : « Marseille et Rennes, les deux rayons de soleil »

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir revient sur l'actualité des clubs français. Cette semaine, notre consultant s'étonne de certaines défaillances.

Zapping But! Football Club Top 10 : les joueurs les plus fidèles en Ligue 1

« En Europe, on a du mal à comprendre ce qu'il se passe d'une semaine à l'autre avec nos clubs français. Notamment avec nos équipes qui jouent en Ligue Europa et en Conférence. Ne pas répondre présent, c'est une chose mais prendre des cartons comme Nantes et Monaco (0-4 face à Fribourg et à Trabzonspor)...

Entre les deux clubs, le contexte n'était pas le même. Nantes est dans une période difficile en championnat et cela se poursuit en Europe avec une équipe qui est mentalement en train de lâcher. Il n'y a qu'à voir les erreurs du capitaine et gardien de but Alban Lafont pour s'en rendre compte. Le FC Nantes va mal et les héros de la bonne saison 2021-22 des Canaris ont la tête sous l'eau. Quand on voit la vague des limogeages de coach qui a touché Lyon, Brest, Auxerre et Reims, il y a de quoi avoir des craintes pour Antoine Kombouaré. Avant le Mondial, les coachs vacillent et le Kanak est aujourd'hui parmi les entraîneurs les plus menacés de ceux qui restent. Malgré son énorme travail sur ses 18 premiers mois, il n'y a pas de passe-droit en football.

« Ce Nice est un vrai mystère »

Avec Monaco, j'ai du mal à comprendre. Les Monégasques s'étaient refaits une santé depuis plusieurs semaines et là, tout s'est fissuré en Turquie. Des erreurs individuelles et collectives terribles ont remis l'AS Monaco dans une situation inconfortable avant les deux derniers matchs. Parmi, les mauvais résultats, il y a aussi eu Nice qui a perdu à la surprise générale sur sa pelouse face à Slovacko (1-2). Mais est-ce vraiment surprenant de voir le Gym se faire surprendre quand on a suivi leur mauvais début de saison ? Les Niçois ont encore fini à dix et perdu un match qui leur tendait les bras. Pas une première cette saison. Cette équipe azuréenne est un mystère.

Cette semaine, on a quand même eu deux équipes qui nous ont fait plaisir en Europe : le Stade Rennais, qui a gagné à Kiev (1-0) et s'est qualifié pour le printemps européen, et l'OM qui a enchaîné une deuxième victoire contre un Sporting en infériorité numérique (2-0) pour se replacer dans sa poule en Ligue des Champions. Ce que fait Rennes est extraordinaire. Tout roule chez les Rouge et Noir : l'effectif est présent en qualité et en quantité, il y a un entraîneur de qualité, des jeunes très intéressants... C'est un club qui est à mettre en avant.

Pour l'OM, ce qui vient de se passer sur les deux matchs contre le Sporting, c'est important. Il s'agissait d'un club désireux de dépasser ses humiliations passées et ces deux victoires replacent l'équipe aux portes d'une qualification pour les huitièmes de finale. Face à Lisbonne, l'OM s'est imposé en bénéficiant de cartons rouges à deux reprises mais je tiens à noter la très belle discipline de l'équipe d'Igor Tudor. Marseille et Rennes, ce sont les deux rayons de soleil de la semaine. C'est vraiment mérité.

« A Paris, après l'histoire du char à voile, tout le monde veut mettre les voiles »

Pour finir, on va parler du PSG qui, sans être en difficulté dans sa poule de Ligue des Champions, a encore été freiné par Benfica (1-1). C'est assez lunaire ce qui se passe dans ce club en coulisses. Après l'histoire du char à voile, tout le monde veut mettre les voiles. Ce début de saison est un enchaînement de cascades en coulisses et sur le terrain : le penalty-gate, les soucis Neymar – Mbappé, Mbappé qui s'interroge, les méthodes de Nasser Al-Khelaïfi... On a vraiment l'impression que le PSG n'ira jamais bien. C'est dommage car on avait l'impression qu'avec Christophe Galtier, Paris s'était enfin doté d'un entraîneur venu insuffler un souffle nouveau.

Pour parler du terrain, on a encore vu un PSG laborieux, face à une équipe de Benfica qui, comme le Sporting, a joué très dur. Contrairement à l'autre club de Lisbonne, il n'y a pas eu les cartons escomptés. L'arbitre n'a pas vraiment protégé Neymar et Mbappé qui ont subi plusieurs agressions. Maintenant, on ne va pas de cacher derrière ça. Paris se fissure de manière assez dramatique et, si ça ne devrait pas jouer sur la qualification pour les 8ème de finale, on est quand même pas loin du désastre... »

La chronique Europe de Denis Balbir

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir revient sur l'actualité des clubs français. Cette semaine, notre consultant s'étonne de certaines défaillances, notamment celles de Nantes, Monaco et du PSG.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.