PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Canal+ se décrédibilise »
Maxime Saada, le directeur du groupe Canal+Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Canal+ se décrédibilise »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Retour sur l'attribution des droits TV à Amazon et Canal+... Ainsi que la nouvelle bataille juridique amorcée par la chaîne cryptée.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

« Vendredi, on a eu droit à un nouvel épisode dans la saga des droits TV de Ligue 1. Amazon est rentré dans la boucle sur la période 2021-24... Et Canal+, qui détient toujours deux affiches, a annoncé vouloir en sortir suite à l'arrivée de ce nouvel acteur dans le paysage. Rien n'est réglé et une nouvelle guerre se prépare en coulisses.

Personnellement, j'ai du mal à comprendre le jeu de Canal+. On parle quand même du diffuseur historique. Celui qui se vante, à juste titre, d'avoir révolutionné la façon de filmer et de commenter le football. Pour avoir fait partie de l'aventure et en être très fier, je sais que le travail mené jusque là est extraordinaire. Mais aujourd'hui, les réactions des dirigeants de la chaîne sont étonnantes.

« Canal+ doit arrêter de donner des leçons, de lancer des procédures... »

Déjà se permettre, quand on est diffuseur, d'imposer un retour à une Ligue 1 à 18 clubs, je trouve que c'est un peu limite. Je ne comprends pas comment un diffuseur peut émettre ce genre de jugement sans penser aux salariés des clubs, aux joueurs, aux staffs qui seront impactés. Si la réforme était passée cette année, on aurait perdu un club emblématique comme le FC Nantes. Canal+ doit rester à sa place. Le rôle d'un diffuseur, c'est de faire un travail rédactionnel, d'images et de financement. Si Canal ne peut (ou ne veut) pas mettre l'argent, il perd les droits et c'est normal. Cela a toujours été comme ça. A l'époque de TPS, Canal+ était dans le rôle du vainqueur et tout le monde était content d'accrocher l'exclusivité. Aujourd'hui, c'est Amazon et il faut savoir perdre.

Le discours de Canal est de dire : « La Ligue 1, c'est de la merde et on ne va pas mettre 600 M€ sur de la merde ». Très bien. Retirez-vous et laissez la Ligue 1 à ceux qui pensent qu'investir dedans vaut la peine. Même si je suis parfois critique sur la Ligue 1 et son niveau, on ne peut pas dire que la saison qu'on vient de vivre, avec le suspense qu'il y a eu, était désagréable. Tous les ans on se plaint que le PSG est champion avec 15 points d'avance. Cette année, Paris est accroché et Canal dit quoi ? Que c'est nul aussi ? Mais qu'est-ce qu'il leur faut ?

A mon sens, le diffuseur doit arrêter de donner des leçons, arrêter de lancer des procédures... Aujourd'hui, c'est vraiment le cirque. Canal+ se décrédibilise auprès du football, auprès de la Ligue et auprès de ses abonnés... Les patrons de la chaîne en oublient que les gens s'abonnent pour voir du foot. Oui, il restera la Ligue des Champions et la Premier League mais c'est quand même loin des droits qu'on avait à l'époque avec tous les championnats européens, la Ligue 1 et toutes les compétitions européennes. On était tous heureux et les dirigeants d'avant n'étaient pas plus bêtes – voir moins – que ceux actuellement en place. Cette situation est révoltante pour le passionné et le supporter...

« On sort d'un canular avec Mediapro, Amazon ce n'est pas un canular »

La seule certitude qu'ils ont aujourd'hui, c'est que 80% des rencontres seront désormais disponibles sur Amazon, via l'option Prime. Ce n'est pas un spécialiste de l'audiovisuel qui débarque mais un géant de la distribution. Personnellement, j'ai déjà connu ça avec Orange, qui était dans la téléphonie et voulaient se lancer dans les droits du foot. Ils avaient mis l'argent pour quatre ans en récupérant les meilleurs matchs. L'aventure n'avait duré que deux ans... La faute d'Orange a été un manque de communication et de visibilité. Ce que je souhaite, c'est qu'Amazon tirera les leçons du passé et ne se prendra pas pour un Mediapro bis en disant « on va tout casser, tout révolutionner ».

Amazon doit se lancer avec humilité, avec l'envie de construire, de bonifier le spectacle proposé. J'espère que le géant américain n'oubliera d'avoir une pensée pour ses abonnés, pour ceux qui aiment le foot. L'accessibilité des matchs, le prix de l'abonnement... Tout rentre en ligne de compte. Visiblement, Amazon va financer la LFP qui mettra directement en scène le produit. Sur ce point, c'est déjà intéressant car, du fait de ses ramifications avec Canal et beIN, la Ligue a de l'expérience au niveau de la diffusion.

Personnellement, je ne comprends pas les gens qui montent aujourd'hui au créneau contre Amazon. Il ne faut pas oublier qu'on sort d'un canular à un milliard d'euros avec Mediapro. Amazon, c'est quand même loin d'être un canular. Amazon n'a pas de casseroles dans le sport, contrairement au groupe sino-espagnol qui avait déjà eu un couac avec la Serie A. »

La chronique Ligue 1 de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Il revient sur l'attribution des droits TV à Amazon et Canal+... Ainsi que sur la nouvelle guerre lancée par la chaîne cryptée.