RC Lens – LOSC / L'oeil de Denis Balbir : « Ce Lille a provoqué la chance du champion »
Burak Yilmaz, bourreau des Lensois.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

RC Lens – LOSC / L'oeil de Denis Balbir : « Ce Lille a provoqué la chance du champion »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Focus sur le derby du Nord, remporté par le LOSC qui file vers le titre.

Zapping But! Football Club Trophée UNFP : les joueurs du mois

« A Bollaert, le LOSC a fait une démonstration dans son derby du Nord face au RC Lens (3-0). Personnellement, je n'élude pas complètement les faits de jeux. Si, contrairement à Jean-Louis Leca, je pense que l'exclusion e Clément Michelin est logique, je trouve que le penalty de la 2e minute prête vraiment à discussions. Je comprends qu'il fasse débat encore aujourd'hui. Maintenant, sur ce résultat, je ne vais pas parler de scandale . La victoire lilloise ne souffre d'aucun scandale, elle est surtout signé d'un joueur hors norme du côté des Dogues : Burak Yilmaz.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

« Le titre serait amplement mérité »

Le capitaine de la sélection turque porte Lille à bout de bras depuis quelques semaines. Il n'est pas le seul. Mike Maignan, qui est pour moi le futur titulaire de l'équipe de France, fait les arrêts quand il le faut. A Lens, on a vu l'équipe la plus complète et la plus régulière du championnat. Celle avec la meilleure colonne vertébrale de L1. Celle qui a aussi la « chance du champion » au bon moment avec des faits de jeu favorables. Cette chance qui se provoque.

Que ce soit à Paris, à Lyon ou dans le derby, Lille a vraiment su bien négocier ces matchs en forme d'embuche. C'est tout sauf un hasard si le LOSC en est à ce stade à deux journées de la fin. Cette année, Lille a montré les muscles, que ce soit dans le coaching, dans la régularité, dans le recrutement quasi sans faute avec ce Burak Yilmaz qu'il fallait aller chercher à 35 ans au Besiktas... Contrairement au PSG, Lille a proposé une vraie équipe. Pas une somme d'individualités. Tout le monde a adhéré au projet de Christophe Galtier, accepté sa patte et ses choix aussi. Un sacre de Lille, ce sera celui du collectif qui prime sur le talent individuel (même s'il y en a chez les Dogues). Le titre serait amplement mérité, il récompenserait une équipe régulière, que ce soit dans les matchs couperets ou les soit-disants « petits matchs ».

« Lens n'a pas à rougir »

Vendredi soir, il n'y avait pas de discussions. Lille a montré qu'il était supérieur à Lens dans toutes les lignes. Cela n'enlève rien à la belle saison des hommes de Franck Haise mais, sur ce match comme sur le match aller à Lille (4-0), il y avait un écart entre les deux équipes. Un écart qui justifie le fait qu'une des deux équipes tient tête à Paris dans la course au titre quand l'autre bataille pour la 5e place. Le Racing reste la révélation de la saison et n'a pas à rougir de ses deux défaites face à Paris et Lille. Ils ont encore un coup à jouer sur la fin malgré l'un des calendriers les plus difficiles à gérer (Bordeaux puis Monaco). »

Pour résumer

En dominant facilement le RC Lens, le LOSC a fait un pas de plus vers le titre. Denis Balbir salue la prestation des Dogues.