Stade Rennais – L'oeil de Denis Balbir : « Il y a un souci quelque part »
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

Stade Rennais – L'oeil de Denis Balbir : « Il y a un souci quelque part »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la L1. Notre consultant s'attarde sur la crise au Stade Rennais après la défaite contre le RC Lens (0-2).

« Samedi, la rencontre Stade Rennais – RC Lens devait être la relance pour l'une des deux équipes. Elle l'a été pour les Sang et Or avec cette victoire 2-0. En revanche, elle plonge un peu plus le Stade Rennais dans la crise. Autant je n'étais pas trop inquiet pour eux il y a quelques semaines, autant ce Rennes commence à être LA mauvaise surprise de ce début de saison.

« Il y a un problème de confiance »

Oui, aujourd'hui Rennes a des absents assez importants avec Serhou Guirassy, Nayef Aguerd, Martin Terrier et d'autres mais il y a quand même une profondeur de banc. Ces derniers temps, l'ambition rennaise fond comme neige au soleil en même temps que l'infirmerie se remplit. Y a-t-il un problème médical ? Difficile à dire. Ce qui est sûr c'est que Rennes fait partie des plus touchés. Les blessés ne sont pas la seule cause. Il y a un problème de confiance. Il y a un déclic à trouver pour que les Rouge et Noir rebondissent.

La mauvaise surprise vient des résultats mais également d'un entraîneur, Julien Stéphan, que je trouve étonnement défaitiste dans son discours à chaud. Alors que Rennes est en Ligue des Champions, alors que Rennes reste placé dans la première partie de tableau, il s'est quand même mis à parler de maintien. Quand on a un effectif de cette qualité - un effectif pour être un outsider avec Lille, Monaco, Lyon ou Marseille – c'est embêtant de tenir ce genre de discours. De là à dire que le discours de Julien Stéphan n'a plus écho dans le vestiaire ? C'est un pas que je ne franchirais pas.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

« J'ai du mal à entendre le discours de l'usure psychologique »

Dans une spirale négative, on se focalise toujours sur l'entraîneur. On essaie de trouver la petite bête, savoir s'il y a une fracture entre le vestiaire et le coach... Pour moi, il ne faut pas verser dans les extrêmes. Quand tout allait bien et que Rennes était sur le podium, Julien Stéphan était un génie. Aujourd'hui, après l'élimination rennaise en C1, on a presque l'impression à écouter certains que c'est le dernier des derniers. C'est trop facile de dire : « Le discours ne passe plus ». Mais ça veut dire quoi ça ? Ce n'est pas comme si Julien Stéphan était un entraîneur de 80 ans totalement dépassé par les évènements.

J'ai du mal à entendre le discours de l'usure psychologique. Elle viendrait d'où ? C'est aussi aux joueurs de se bouger, de se montrer plus conquérants... Pour moi, ce sont les premiers à devoir se remettre en question. Par respect pour les supporters, par respect pour l'actionnaire Monsieur Pinault. Les joueurs ne sont pas devenus nuls du jour au lendemain. Il y a un souci quelque part et Rennes doit le régler au plus vite.

« Bravo à Lens pour son match »

Pour finir, un petit mot sur le RC Lens qui est allé gagner au Roazhon Park. Je ne saluerais jamais assez l'état d'esprit exemplaire de ce promu. Le Racing joue avec de grosses vertues, beaucoup de combativité dans l'entrejeu où Cahuzac et son binôme (soit Fofana soit Doucouré) se battent comme des chiens à la conquête du ballon... J'aime beaucoup cette équipe de Lens, toujours dans la révolte, jamais dans la renonciation ».