Stade Rennais, PSG, OM – L'oeil de Denis Balbir : « De vrais espoirs pour tous les clubs français »
Dimitri Payet et NeymarCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

Stade Rennais, PSG, OM – L'oeil de Denis Balbir : « De vrais espoirs pour tous les clubs français »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la L1. Notre consultant nous fait part de son optimiste avant l'entrée en lice de Rennes, Paris et l'OM en Ligue des Champions.

« Stade Rennais : les trois points sont obligatoires »

« Dès mardi (21h), le Stade Rennais rentre en piste en Ligue des Champions. Face à un autre novice de la compétition : Krasnodar. Les Bretons ont un coup à jouer. Rennes est désormais décomplexé. Il rencontre un adversaire à sa portée. L'entame d'une compétition est importante mais Rennes a les armes pour bien démarrer. J'espère qu'ils auront appris de la saison passée et du match face au Celtic Glasgow. Match qui ne s'était pas très bien passé avec des décisions arbitrales contraires.

Avec un an d'expérience en plus, le Stade Rennais est en mesure de franchir le cap. Le potentiel de l'équipe de Julien Stéphan est supérieur à ce qu'il était par le passé. Florian Maurice est arrivé de Lyon avec son expérience de la compétition... Tous les ingrédients sont réunis. A domicile, dans un Roazhon Park qui accueillera 5000 personnes et face à cet adversaire, cette équipe a la capacité de s'imposer. Pour moi, les trois points sont obligatoires ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

« PSG : Cavani à MU, la pire chose qu'il pouvait arriver à Paris »

« Le même jour à la même heure que Rennes, le PSG reçoit Manchester United au Parc des Princes. Le gros morceau de cette semaine pour les clubs français en C1. Pour Paris, le problème est toujours le même : il y a un tel fossé entre les adversaires qu'il affronte en Ligue 1 et ceux qu'il croise en Europe qu'il est difficile d'y voir clair sur le niveau réel de cette équipe. Maintenant, avec les années qui passe, Paris a l'expérience pour aborder ce genre de défis et me paraît suffisamment armé pour sortir de cette poule.

Ce qui m'inquiète le plus sur ce match, c'est le retour d'Edinson Cavani. Le Matador à MU, c'était la pire des choses qu'il pouvait arriver au Paris Saint-Germain. On sait que les anciens Parisiens ne font pas de cadeaux quand ils reviennent au Parc. En général, il marque même des buts. J'espère pour les Parisiens qu'ils vaincront Manchester United.

Même s'ils ont connu quelques incidents en ce début de saison, les Red Devils restent une grosse équipe de Premier League. Il y a du talent à United. Je pense à Anthony Martial, à Paul Pogba et bien d'autres. Il faudra aussi vaincre le traumatisme psychologique du huitième de finale de Ligue des Champions il y a deux ans. Quand les écoliers de Manchester étaient venus faire la leçon au PSG... Il y aura un vrai sentiment de revanche ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

« L'OM va échapper à la furia grecque au Pirée »

« Mercredi (21h), l'Olympique de Marseille se déplace sur la pelouse de l'Olympiakos. Pour les Phocéens, c'est un adversaire abordable. Comme cette première se joue à l'extérieur, il n'y a pas vraiment de pression. Si l'OM ramène un nul, ce sera un bon résultat. Si c'est une victoire, ce sera un exploit. Et si c'est une défaite, ce sera logique au niveau comptable puisque sur terrain adverse...

L'Olympiakos, c'est Valbuena, c'est M'Vila. Cela reste un grand club en Grèce. Mais on ne va pas présenter cette équipe comme un ogre européen mais c'est un adversaire à ne pas négliger. Après s'être rassuré contre Bordeaux (3-1) avec un bon Florian Thauvin, Marseille a ses chances. Etait-ce une bonne répétition avant Le Pirée ? On verra...

Ce qui est sûr en revanche, c'est qu'avec la Covid-19 Marseille va échapper à la furia grecque au niveau du public. Généralement, on sait comment ça se passe en Grèce ou en Turquie quand on se déplace et qu'on est Marseille. Même si ce n'est pas le public qui marque des buts, on sait qu'il joue un rôle. L'OM a le potentiel pour ramener au moins un point de l'Olympiakos ».