ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Claude Puel face à quelques chantiers »

true

Chaque semaine, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. L’euphorie du derby passée, notre consultant s’attarde sur les chantiers de Claude Puel.

« Profitant de la trêve internationale, Claude Puel a vraiment pu amorcer son travail de fond à l’ASSE. Avant de commencer à ajuster certaines choses, je sais qu’il avait méticuleusement étudié les matches des Verts en ce début de saison. Avec Jacky Bonnevay, ils avaient tous disséqué, notamment les points à travailler. Certains ont fait l’objet d’un travail spécifique dès la semaine passée.

L’un des points forts de Claude Puel, c’est aussi le travail avec les jeunes. Partout où il est passé, Puel a intégré et lancé des joueurs du cru. C’est quelqu’un qui aime bien appeler les jeunes à l’entraînement pour les jauger et les faire progresser au contact des titulaires. Je sais que Claude Puel n’hésitera pas à les lancer dans le grand bain s’il estime qu’ils sont prêts.

« Deux grands axes de travail : le réalisme défensif et offensif »

Dans les prochaines semaines, Claude Puel va surtout devoir travailler sur deux grands axes de travail : le réalisme défensif et offensif. Offensivement, il faut que l’ASSE soit plus tranchante. Défensivement, l’équipe a réussi à ne pas prendre de buts dans le derby. C’est déjà une bonne chose. Elle doit continuer sur cette voie-là. On a toujours tendance à étiqueter Claude Puel comme un entraîneur défensif de manière assez péjorative. Pour moi, il ne l’est pas.

A longueur de chronique, j’ai tendance à en faire mon cheval de bataille mais j’attends énormément de Puel sur un chantier. Un chantier repoussé systématiquement par ses prédécesseurs : l’après-Loïc Perrin. Sans vouloir faire injure à l’icône du club qu’est Perrin, il faut déjà y penser. Bien évidemment, ce n’est pas un chantier qui se pense sur le court terme. Surtout pas en pleine saison alors qu’il y a des objectifs à atteindre. Maintenant c’est quelque chose qui doit trotter dans la tête de Claude Puel, qui est un bâtisseur de l’âme. Il va falloir effectuer des essais, trouver un équilibre défensif avec et sans Perrin, en ayant bien à l’esprit que Saliba va partir à Arsenal en fin de saison.

« Relancer Léo Lacroix, surement pas une mauvaise idée… »

J’ai noté que, comme il l’avait fait pour le revanchard Loïs Diony devant, Claude Puel a rappelé Léo Lacroix en équipe première. C’est un point important à soulever. Je pense que le Suisse a payé plus que les autres le manque de réussite de l’équipe lorsqu’il était aligné. Sous Jean-Louis Gasset, il a ensuite enchaîné les prêts, pris de l’expérience ailleurs. Je n’oublie pas non plus que l’ASSE nous l’avait présenté comme un grand Espoirs à son arrivée.

Il a la taille, de l’élégance… Par moment, je le trouvais serein. Il n’a sans doute pas perdu ses qualités du jour au lendemain. Je pense qu’il peut se révéler au contact d’un entraîneur comme Claude Puel. Il n’a pas été réintégré pour rien. Quand on réapparait comme ça, j’imagine que la motivation s’en retrouve décuplé. Ce n’est surement pas une mauvaise idée. Il peut amener quelque chose à une assise défensive qui se cherche encore. Comme je le dis souvent, le meilleur Mercato peut aussi se faire en interne. Le come-back de Lacroix peut être l’application de cette devise.

« Soutien à Kévin Monnet-Paquet »

Pour finir, je voulais avoir un mot de soutien et d’encouragement à Kévin Monnet-Paquet, qui s’est blessé au genou samedi à l’entraînement. Pour l’instant, comme beaucoup, je suis dans l’attente du résultat des examens. On est toujours triste quand un footballeur se blesse, quel qu’il soit. On l’est encore plus quand il s’agit d’un garçon à l’état d’esprit aussi remarquable, aussi fidèle au club et prêt à se sacrifier les besoins de l’équipe. J’espère pour lui qu’il ne s’agit pas d’une rechute. C’est vraiment quelqu’un qui compte pour ce club. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ