ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « La vérité sera celle de la compétition »
par Alexandre Corboz

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « La vérité sera celle de la compétition »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts et de la L1. Notre consultant revient sur la fin de préparation poussive de l'ASSE.

« A l'approche de la reprise du championnat, la dynamique de l'ASSE s'est un peu renversée. En ce moment, les Verts sont un peu moins bien. Maintenant, comme on le disait à chaque fois quand les matches de préparation se passaient bien, il faut toujours se méfier et ne pas tirer de conclusion des matches de préparation. C'est vrai quand le contenu est bon. C'est aussi vrai quand il est un peu moins bon.

Oui, on a un peu perdu le fil de cette équipe stéphanoise efficace en juillet et qui avait fait une grosse finale de Coupe de France à dix contre onze face au PSG. Les Verts doivent retrouver certaines valeurs. La clé de tout ça, c'est de pouvoir bénéficier d'un groupe soudé et au top niveau. Je pense que ça reviendra même si les histoires avec Stéphane Ruffier, avec la « liste noire » de Dinard, n'ont pas arrangé les choses. Maintenant était-ce vraiment une surprise ? On savait que Claude Puel voulait bâtir avec des jeunes joueurs comme Neyou et consorts, pas avec les anciens cadres, et qu'il faudrait un peu de temps pour qu'ils prennent leurs marques.

« Pas de sonnette d'alarme à tirer »

On va dire que, pour l'instant, la chose qui m'inquiète le plus c'est le manque d'efficacité offensive. Perdre un match 3-2 en préparation, ce n'est pas très grave. Mais enchaîner deux défaites 3-0 et 1-0, sans se créer beaucoup de situations, c'est un peu plus ennuyeux. Quoi qu'il en soit, pour l'AS Saint-Etienne, la vérité sera celle de la compétition. Pour l'heure, il n'y a pas de sonnette d'alarme à tirer. Aujourd'hui, personne ne peut dire que l'ASSE ne fera pas un bon match vendredi soir face à l'OM au Vélodrome.

Sur le deuxième Mercato, j'ai lu que Claude Puel souhaitait faire « deux ou trois recrues au maximum ». Pour moi, le principal poste de recrutement doit être le latéral gauche. Dans le foot moderne, les latéraux ont une importance capitale. On voit combien un garçon comme Thomas Meunier peut manquer au PSG quand il n'est pas là... Sainté a vraiment besoin d'un joueur à gauche. Après, c'est sûr qu'un buteur ne serait pas de trop même si Krasso et Abi sont là. Vu l'état des finances, je sais que c'est difficile. Un buteur confirmé coûte cher et aujourd'hui, c'est une utopie d'imaginer ce genre de signature à l'ASSE.

« Les sirènes du départ n'ont pas retenti pour Bouanga »

Meilleur joueur des Verts l'an dernier, Denis Bouanga a plus de mal depuis le début de la préparation. J'ai vu qu'on parlait beaucoup de lui dans les colonnes Mercato ces derniers temps. Pour l'instant, d'après ce que je sais, il n'y a pas eu d'offres concrètes. Un joueur peut être déstabilisé quand il y a des propositions et un salaire mirobolant mais bon... Ce serait un peu trop facile de faire le raccourci entre ses prestations du moment et un éventuel impact du marché des transferts. Bouanga sort d'une grosse saison à Saint-Etienne et, pour l'instant, je n'ai vu aucun gros club sur le rang. Aucun nom susceptible de lui faire tourner la tête. Je ne pense que cela puisse justifier sa préparation délicate. Maintenant ça reste un joueur important pour l'ASSE, un joueur de talent. A lui de se mettre dans le bon sens. Pour moi, il n'y a pas de péril en la demeure. C'est juste un manque de réussite ponctuelle. Les sirènes du départ n'ont pas retenti pour Bouanga. »