ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « On a une équipe molle, mièvre, nulle »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Après ASSE – FC Nantes (0-2), notre consultant tire la sonnette d’alarme.

« Après sa gifle à Paris (1-6), l’ASSE s’est une nouvelle fois inclinée face à Nantes (0-2) à Geoffroy-Guichard. On peut parler de crise chez les Verts. C’est une crise de résultats, une crise de confiance, une crise avec les supporters. On peut toujours palabrer sur le fait que leur présence aurait changé la donne face aux Canaris mais ce huis-clos n’est pas sorti de nulle part.

J’ai beau défendre les Ultras, les ambiances incroyables qu’ils mettent dans les stades et leur amour du maillot mais à un moment donné, il y a une limite. Quand vous conduisez et qu’il y a un feu rouge, vous ne le grillez pas et si vous le faites, vous êtes hors-la-loi. C’est le non-respect des règles qui a conduit à pénaliser l’équipe dans un match charnière. Quand on se targue d’être le 12e homme et le meilleur public de France, on n’a pas le droit de faire ça. Qu’une règle soit bonne ou mauvaise, on ne l’enfreint pas.

« L’ASSE a manqué l’un de ses tournants »

L’ASSE a manqué l’un de ses tournants et il faut chercher des solutions. A commencer par la question des blessés. Je ne sais pas si un autre club a été autant touché que les Verts cette saison. Après, difficile d’éluder le fait qu’il y a eu des mauvais choix dans la gestion de l’effectif. Des choix antérieurs même à l’arrivée de Claude Puel. Il faut faire un état des lieux des erreurs. Les supporters en ont fait mais ils ne sont pas les seuls.

Dans l’état des lieux, il convient de noter que les Verts ont de vrais soucis au niveau offensif. Et pourtant, Saint-Etienne a prêté Vagner Dias et Makhtar Gueye à Nancy. Oui, le premier est aujourd’hui blessé mais il a fait la musique en Lorraine en début de saison. Quant au second, il enquille les buts. Bien sûr, ce n’est que de la Ligue 2 mais je pense que ce sont des joueurs qui auraient pu être utiles. On a jugé qu’ils n’étaient pas au niveau pour Saint-Etienne. On peut s’en étonner. Et nous du coup ? On n’a pas d’attaquants, on manque de manieurs de ballons au milieu et de joueurs capables de se sortir les tripes… On a une équipe molle, mièvre, nulle. On a une défense apathique qui prend des buts d’école.

« Je pense que Saint-Etienne va jouer le maintien »

Je pense que Saint-Etienne va jouer le maintien en cette fin de saison. L’arrivée de Claude Puel était pensée pour stabiliser et construire sur la durée. Maintenant il faut faire l’impasse sur le projet moyen terme, faire des choses avec ces cadres qui ne répondent plus, faire des choses avec des gens qui ont resigné des contrats juteux et ne font plus rien… A l’entraîneur, au directeur général et au club de taper du poing sur la table. A un moment donné, il faut avancer avec ceux qui ont envie de défendre ce maillot vert. Il y a des jeunes en qui sont fiers et essaient de le montrer. Quant à ceux qui sont juste là pour le salaire, ils connaissent la sortie…

Il faut reprendre les choses en main pour que la fin de saison ne se résume pas en une série de matches où Saint-Etienne aura des sueurs froides pour sa survie. Aujourd’hui, Metz remonte. Il y aura un Metz – ASSE bientôt. Si Toulouse continue de sombrer, Nîmes s’est réveillé, Dijon aussi a gagné. Cela peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Il y a des équipes qu’on croyait condamnées qui se relancent et d’autres qu’on voyait européennes qui plongent. Saint-Etienne est dans ce cas-là. Il y a une vraie remise en question à avoir.

« Où sont les joueurs de talent dans cette équipe ? »

J’ai vu qu’il commençait à y avoir quelques tensions entre les cadres et Claude Puel. Ces derniers ne comprendraient pas toujours les choix du coach. Les cadres, ce sont avant tout des joueurs. S’ils veulent avoir leur mot à dire sur les compositions d’équipe, ils n’ont qu’à passer leurs diplômes, quitter le club et faire entraîneurs. Chacun peut donner son avis mais le rôle premier des cadres, c’est quand même d’être bon sur le terrain. Chacun doit rester à sa place.

Je veux bien qu’on critique Ghislain Printant sur son manque d’expérience mais Claude Puel n’est pas un novice et il a aussi du mal. Il fait avec ce qu’il a. Même s’il dispose d’énormément de joueurs, il n’a pas forcément beaucoup de joueurs de talent. Saint-Etienne est allé chercher l’Europe avec des joueurs vieillissants mais, aujourd’hui, Saint-Etienne n’a pas de très grands joueurs. Monaco a Ben Yedder, Slimani, Golovin, Gelson Martins… Là, il y a du talent. A Saint-Etienne, à part Denis Bouanga et quelques jeunes encore largement perfectibles, où sont les joueurs de talent ? »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008