ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Romeyer – Puel, une polémique amplifiée »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Retour sur les polémiques qui ont animé la semaine de l’ASSE.

« En ce moment, on a tellement peu de choses à dire et à faire que, l’ennui aidant, on amplifie des situations et des polémiques qui ont lieu dans quasiment chaque club. Evidemment, c’est une récurrence à l’ASSE où on se sert de la présidence bicéphale pour monter les choses en épingle. Chez les Verts, Bernard Caïazzo s’occupe beaucoup des finances, du chômage des footballeurs, de la problématique du calendrier.

Roland Romeyer, lui, est plus attaché à ce qui se passe au sein du club et aux contrats à renouveler. Comme à chaque fois, ça lui arrive de déborder sur la prérogative des gens qui sont en place. En soi, ce qui se passe n’est pas nouveau. En revanche, j’ai quand même quelques doutes sur le fait que Claude Puel a mis en balance son départ. L’information étant sortie, c’est possible…

Maintenant il est aussi possible qu’il a pu dire ça dans un moment d’énervement. Je trouve excessif de voir les proportions que ça a pris : de dire que ce sera soit Romeyer, soit Puel, etc. C’est exagéré. Tout le monde connait le personnage de Roland Romeyer, un passionné, un supporter qui cherche le bien de son club même s’il fait parfois le contraire.

« Roland Romeyer ne sait pas se retenir »

Le problème Romeyer – Puel était-il prévisible ? Je ne pense pas… Roland Romeyer savait qui il recrutait quand il est allé le chercher en octobre. C’est en toute connaissance de cause qu’il avait fait signer des contrats de longue durée à Claude Puel et à Xavier Thuilot avec des prérogatives élargies. Ce qui était prévisible, c’est que Romeyer ferait un ou deux impairs. Il ne sait pas se retenir. Il a tellement été habitué à faire les choses qu’il s’est dit que, peut-être, ses ingérences passeront bien cette fois-ci.

Je ne pense pas qu’il s’est rendu compte de la portée de ce qu’il a fait. Mais Claude Puel, ce n’est pas Ghislain Printant ni Jean-Louis Gasset. Il n’a pas le même curriculum vitae. Ce petit couac est dommageable mais pas catastrophique. Ce qui s’est passé, c’est surtout une leçon pour l’avenir. Espérons que Roland Romeyer apprenne à mieux se retenir. Aimer son club, c’est aussi savoir prendre de la distance quand la situation l’impose.

« Pour Stéphane Ruffier, je pense tout simplement que c’est la fin »

Concernant le cas Stéphane Ruffier, je pense tout simplement que c’est la fin. Si Ruffier ne veut plus entendre parler de Claude Puel et le prend comme ça… Personne n’est intouchable dans aucun métier. Certains joueurs ont compté dans l’histoire des Verts. Il fera certainement partie de ceux-là. Durant ses neuf années, Stéphane Ruffier a fait plus de bonnes que de mauvaises choses. Il ne faut pas l’oublier. Mais, même s’il faut lui rendre hommage, il faut aussi savoir se remettre en question.

S’il n’arrive pas à se dire que si la saison de l’ASSE est aussi pourrie, c’est qu’il a une part de responsabilité… De la même manière que quand Saint-Etienne faisait une bonne saison et qu’on le mettait en avant pour ses performances. On connait tous le caractère de Stéphane Ruffier, sa manière de voir les choses, son entêtement. On est à un an de la fin de son contrat et je pense que le club doit le laisser partir s’il trouve une bonne porte de sortie. »

 

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008