ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Une première qui donne du crédit à Printant »

false
ASSE : Riolo pointe une situation « absurde » entre Printant et ses joueurs

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Retour sur la première réussie de l’AS Saint-Etienne sur la pelouse de Dijon (2-1).

« On craint toujours le premier match de la saison. Moi le premier. Après la préparation, on ne sait jamais vraiment comment l’équipe va aborder son premier match de compétition. Avant cela, on peut avoir des signaux bons ou mauvais sans que cela ne présage de la réussite ou de l’échec de cette première. A Dijon, l’AS Saint-Etienne a réussi son entrée (2-1). Les quelques doutes ont été vite levés. Même si l’équipe a été mise en danger et que la défense ou Stéphane Ruffier ont été impériaux, ce groupe stéphanois m’a paru fort. Que ce soit en qualité et en quantité.

J’ai aimé le répondant dont les hommes de Ghislain Printant ont fait preuve. Il y avait beaucoup de nouveaux joueurs sur la pelouse et c’est bien d’avoir vu deux recrues se mettre en évidence. Je pense au buteur (Jean-Eudes Aholou) et au passeur (Ryad Boudebouz). Romain Hamouma était également sur un nuage. Quand il joue à ce niveau-là, c’est quand même intéressant de l’avoir dans son équipe. Comme vous le savez, c’est un joueur auquel je suis très attaché. Un ailier fantasque, technique, intelligent et doté d’une belle vision du jeu. Pour moi, c’est le genre de joueur un ton au dessus. Le genre d’élément qu’il faut garder dans son équipe, excuser (aussi) quelque fois quand il est moins bien. Dans la globalité, la prestation ligérienne m’a fait plaisir. J’espère que l’ASSE saura bonifier ses trois points à l’extérieur avec la réception de Brest ce week-end.

«  Ghislain Printant sera forcément comparé à son grand ami Jean-Louis Gasset »

A Dijon, Ghislain Printant a également fait preuve d’une grosse prise de risque en alignant son équipe-type malgré quelques joueurs très en retard dans leur préparation (Khazri). C’est un coup d’audace payant. Cela lui donne du crédit. Ghislain Printant sera forcément comparé à son grand ami Jean-Louis Gasset. Depuis sa nomination, on a davantage parlé de lui de manière négative que positive. Est-ce que le second aura les épaules ? S’imposer tactiquement, c’est aussi très important pour lui. C’est une bonne chose. Cela va lui donner confiance, à lui et aux joueurs. En faisant ce choix, il a aussi responsabilisé ses cadres, montré à Wahbi Khazri ou Ryad Boudebouz que c’était à eux de tirer l’équipe vers le haut. Même s’ils n’étaient pas à 100%, les joueurs ont répondu à son attente.

Pour avoir vu les images de la joie dans le vestiaire après ce succès, j’ai le sentiment que l’ASSE reste sur sa dynamique de la saison passée. L’une des clés de la saison à Saint-Etienne sera sa capacité à garder un collectif, à bien gérer son turn-over. Quand on doit jouer sur plusieurs tableaux et qu’on est l’entraîneur, on aime disposer d’un effectif qualitatif et quantitatif. Après il faut savoir faire cohabiter tout ce beau monde. A Ghislain Printant de faire ses choix. Le premier match a livré quelques indications mais il y a d’autres éléments qui auront leurs mots à dire. Je pense à des garçons comme Saliba, Kolo ou Nordin, qui n’étaient pas sur le terrain à Dijon. Cette saison, le coach de l’ASSE devrait pouvoir procéder à quelques changements dans son onze sans réelle perte de niveau pour son collectif. C’est quand même très prometteur. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ