FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « La chute des Canaris est vertigineuse »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur le FC Nantes, longtemps prétendant à l’Europe et rentré dans le rang après sa défaite lors du derby à Angers (0-2).

« Samedi soir, le FC Nantes a encore craqué sur la pelouse du SCO Angers (0-2). J’ai le sentiment que le FCN devient de plus en plus mauvais. Les Canaris ont perdu leur football. On se rend compte que quand les joueurs comme Moses Simon ou Ludovic Blas sont un peu moins bons, Christian Gourcuff ne trouve plus de solutions.

Au classement, le club ligérien est en train de plonger. Même si on en est pas encore à parler de maintien ou de barrage, cela peut aller aussi vite dans le mauvais que dans le bon sens. Aujourd’hui, le FC Nantes compte 37 points à dix journées de la fin. Cela devrait suffire pour se sauver mais attention quand même.

Il a des valeurs collectives à retrouver rapidement. Nantes a la chance d’avoir un coach très expérimenté avec Christian Gourcuff, à lui de trouver les leviers pour qu’il y ait une prise de conscience de ses joueurs. C’est vraiment dommage car il n’y a pas si longtemps – en janvier et même au début du mois de février – le FCN pouvait prétendre à l’Europe. La chute est vertigineuse. Pour moi, c’est avant tout un problème de fonds, un problème de qualité de joueurs tout simplement.

« A la Beaujoire, certains se laissent gagner par la peur »

Une chose est certaine : il faut mettre fin à cette mauvaise spirale à la Beaujoire. Nantes n’y a plus gagné depuis le début du mois de décembre. Face à leur public, il ne faut pas que les Canaris se laissent gagner par la peur. La peur de rater des occasions, la peur des sifflets de leurs propres supporters… Il ne faut pas que les coéquipiers d’Abdoulaye Touré se laissent inhiber par ça alors qu’ils savent, par à coup, ramener des résultats brillants de l’extérieur (victoire à Saint-Etienne, victoire à Marseille).

Oui, Nantes a un public. Oui, celui-ci peut être à vif et parfois guetter le moindre faux pas pour exploser. Oui, il y a de l’attente autour de cette équipe – surtout après le début de saison où certains ont commencé à rêver tout bas de Ligue Europa – mais il faut se libérer de cette pression et relancer la machine dès samedi contre Nîmes. Cette saison, le FCN a quand même montré des qualités individuelles et collectives. Elles ne peuvent pas avoir disparu comme ça du jour au lendemain.

« Injuste et disproportionné de faire porter le chapeau à Gourcuff »

Christian Gourcuff peut-il faire les frais de la mauvaise passe du FC Nantes ? Dans la Cité des Ducs et avec Waldemar Kita, il faut toujours s’attendre à tout. Je ne dirais donc pas qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer pour l’entraîneur des Canaris. Pour moi, Christian Gourcuff est toujours l’homme de la situation. Il a été présenté comme tel quand l’équipe gagnait. On ne peut pas tout remettre en cause après quelques mauvais matchs.

A Nantes plus qu’ailleurs, la présidence est impatiente mais ce n’est pas en éliminant un entraîneur au mois de mars que les choses vont s’arranger d’un coup. Ce serait injuste et disproportionné. A mon sens, ce serait un faux problème. Il faut laisser le temps à Christian Gourcuff de remettre les choses au point. Maintenant on est à Nantes et on sait que tout peut arriver malheureusement… »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008