FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « Les Canaris peuvent devenir des outsiders à l’Europe »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Notre consultant tire son chapeau au FC Nantes, vainqueur dimanche à Saint-Etienne (2-0).

« A Saint-Etienne dimanche, le FC Nantes a fait la bonne opération en allant s’imposer 2-0. Comme l’a reconnu très sportivement Dennis Appiah, Nantes a su tirer profit du huis-clos et de la non-ambiance. Cela a eu un impact sur les Verts. Mais au-delà de ça, il faut saluer la prestation des hommes de Christian Gourcuff. A Geoffroy-Guichard, les Canaris ont déployé un beau jeu. Ils ont aussi su marquer aux bons moments, en milieu de première période puis juste après la pause.

Dans le jeu, on sent que le FCN – qui a souvent remporté ses matches de manière étriqué en 2019 – s’est libéré. Il n’y a pas de soucis en ce moment à Nantes. Même sur le Mercato où les Canaris ont déniché leur buteur avec le belge Renaud Emond, fraîchement débarqué en provenance du Standard de Liège.

Dans sa dynamique actuelle, l’équipe joue sans frein à main, sûre d’elle et de sa force collective. Cette saison, le FC Nantes a déjà connu des hauts et des bas mais je ne vois pas ce groupe s’écrouler totalement sur la deuxième partie de saison. Même quand cette équipe a connu des périodes plus compliquées, elle n’a pas pris de gifle marquante.

« A Nantes, les joueurs se sacrifient les uns pour les autres »

Personnellement, je vois ce FC Nantes en pleine progression. Pour moi, cela peut devenir l’un des outsiders de cette course à l’Europe. Les Canaris peuvent profiter de l’irrégularité du LOSC pour s’immiscer dans la lutte. Vu le jeu produit, et même si Nantes a encore des difficultés à marquer, ce ne serait pas illogique. Surtout que le FCN a un atout par rapport à d’autres : il ne dépend pas d’une ou deux individualités.

A Nantes, il n’y a pas de stars aujourd’hui mais beaucoup de bons joueurs. Des joueurs solidaires et qui se sacrifient les uns pour les autres. Nicolas Pallois n’est pas là à Saint-Etienne, Molla Wagué puis Thomas Basila le suppléent. Au FCN, il n’y a personne pour sombrer dans l’individualisme ou chercher la lumière.

L’exemple parfait, c’est Ludovic Blas, qui est meilleur buteur des Canaris (5 réalisations en L1) mais qui œuvre beaucoup pour l’équipe. C’est un joueur que j’ai toujours aimé quand il était à Guingamp et il colle parfaitement à la mentalité club.

Quand l’équipe perd, l’entraîneur est souvent mis en première ligne et critiqué. Aujourd’hui, Nantes va bien et il convient aussi de mettre en avant le travail de Christian Gourcuff. On a laissé au Breton un peu de tranquillité pour construire. Même quand il y a eu des périodes de moins bien, il n’a jamais paniqué, jamais été remis en cause. Aujourd’hui, il pose vraiment des bases saines à son équipe ».

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008