par Alexandre Corboz

Le blog de Denis Balbir : « ASSE : on est face à une saison ratée »

Après 38 journées de Ligue 1 et une élimination en 16e de finale de la Ligue Europa, il est temps de faire le bilan de la saison de l’AS Saint-Etienne.

Après 38 journées de Ligue 1 et une élimination en 16e de finale de la Ligue Europa, il est temps de faire le bilan de la saison de l’AS Saint-Etienne.

« J’ai lu que Roland Romeyer estimait que cette année, il y avait la place pour finir 2e. En montrant ce football-là ? Certainement pas. Je considère que, cette saison, Lyon était encore bien meilleur que Saint-Etienne. Pour moi, même une 3e place aurait été inespérée. Au mieux, cette équipe pouvait finir 4e. Il ne faut pas se voiler la face : le bilan des Verts est négatif. On a vu une équipe limitée techniquement, tactiquement, dans tous les domaines. Cette 6e place est décevante mais logique. A titre purement personnel, je ne me suis pas reconnu dans cette équipe et je pense que les grands anciens de 76, présents dans les tribunes face à Lille, ont dû avoir mal au cœur.

Après, sans aller jusqu’à se chercher des excuses, il y a quand même des circonstances atténuantes : des méformes, beaucoup de blessures… Perdre Beric, qui avait montré de belles capacités à s’entendre avec Nolan Roux en début de saison, a changé le visage de l’équipe. Son absence ainsi que celle de Romain Hamouma durant une bonne partie de l’exercice ont pesé. Comme en plus derrière le banc n’a pas répondu présent…

“Je ne condamne pas Söderlund et Selnaes”

Malgré tout le respect que j’ai pour lui, je ne suis pas d’accord avec Loïc Perrin quand il dit que la saison sera réussie si le PSG remporte la Coupe de France. Dire ça, cela veut déjà dire qu’on compte sur les autres pour définir ce qu’est une saison réussie ou ratée. Pour moi, on est face à une saison ratée, quel que soit le dénouement. Même en Europa League. Si le club avait pris des risques pour la jouer à fond, l’équipe s’est flinguée sur une erreur de concentration. Il y avait la place pour passer face à Bâle, un adversaire qui n’était pas si impressionnant comme on a pu le voir au tour d’après où les Suisses ont pris une rouste face à Séville. Comme chaque année, cette équipe a démontré qu’elle ne parvenait pas à franchir un nouveau palier.

Dans ce bilan, j’ai quand même envie d’épargner certains choix du mercato d’hiver. Oui, Söderlund et Selnaes ont explosé en vol. Ce sont sans doute de très bons joueurs individuellement mais ils ont besoin d’une préparation entière. Je ne les condamne pas. On verra leur vrai niveau l’an prochain. Je pense que Tannane peut devenir une vraie star du ballon. Mais on s’aperçoit que si les dirigeants ont fait de gros efforts sur l’aspect offensif, ils n’avaient pas anticipé le fait que la défense serait autant en difficulté. Entre les blessures de Perrin, le retour raté de Tabanou, sans parler d’Assou-Ekotto, Malcuit… C’est derrière que l’équipe a pêché. »

Propos de Denis BALBIR, recueillis par Alexandre CORBOZ

But Sainte 901

Pour résumer

Après 38 journées de Ligue 1 et une élimination en 16e de finale de la Ligue Europa, il est temps de faire le bilan de la saison de l’AS Saint-Etienne.