LOSC – L’oeil de Denis Balbir : « Peu importe la manière… »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Notre consultant s’attarde sur la belle série du LOSC (3e victoire de rang face à Brest vendredi).

« Vendredi, le LOSC a glané son 3e succès de suite en Ligue 1 en dominant le Stade Brestois (1-0). Une victoire qui replace les Lillois dans la roue de Marseille. Dans un championnat qui est tranquillement en train de se dessiner, le LOSC a quand même bien fait de gagner. Nantes revient, Rennes et Bordeaux sont là, tout comme l’OL et l’ASSE en embuscade.

Dans cette Ligue 1 où tout va très vite, chaque victoire est importante. Tout début de série est bonne à prendre. Pour le LOSC comme pour les autres. Et tant pis si ça se fait de manière minimaliste sur le score de 1-0. Le Montpellier de René Girard a bien été champion de France en alignant ce type de victoires…

« Osimhen – Ikoné, le tandem qu’il faut »

Peu importe la manière, Lille avait l’obligation de se relancer. En ce moment, les Dogues peuvent compter sur leur buteur maison Victor Osimhen, auteur de deux des trois réalisations et impliqué sur le but à Lyon. Jonathan Ikoné (1 but, 1 passe) revient bien. C’est aujourd’hui le tandem qu’il faut au LOSC. Quand le duo s’est retrouvé dans le creux physiquement, l’équipe en a pâti. Maintenant qu’ils redeviennent ce qu’ils étaient, ça va mieux. Cela me rappelle un peu le trou d’air vécu par Lille l’an passé quand Nicolas Pépé et Jonathan Bamba ont connu leur coup d’arrêt. Les principales flèches offensives ne sont plus les mêmes mais le schéma est identique.

«  C’est très bien que la défense se soit mise au diapason »

L’autre bonne nouvelle du moment dans le Nord, c’est le retour de la solidité défensive avec les trois clean-sheets consécutifs. C’était important de retrouver ce sérieux et cette rigueur. Tous les grands entraîneurs ont prôné cette philosophie : bien sûr qu’il faut un buteur et du talent mais sans grande défense, on ne peut pas gagner des matches.

Le LOSC du début de saison, c’était un gardien qui prenait trop de buts, une défense friable… C’est très bien que la défense se soit mise au diapason. On retrouve un petit peu le Lille de l’an passé : une équipe cyclique mais qui a l’ADN et l’entraîneur pour avoir des résultats. »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008