OL – L’oeil de Denis Balbir : « Je pense que Sylvinho sera bientôt licencié »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur la situation de l’OL, 14e de Ligue 1 à seulement un point du dernier… Et dans une grave crise après sa défaite lors du derby face à l’ASSE (0-1).

« Dimanche soir, l’Olympique Lyonnais s’est incliné dans les dernières minutes dans son derby face à l’AS Saint-Etienne (0-1, but de Robert Beric). Je pense que ce match va être fatal à Sylvinho, qui sera licencié bientôt. On arrive à la trêve internationale et je vois mal Jean-Michel Aulas et son nouveau directeur sportif Juninho ne pas agir. On avait déjà ressenti les prémices de ce divorce dans un discours de Juninho la semaine passée, avant la victoire de l’OL à Leipzig (2-0). Là, le fait de perdre un derby sans rien montrer, cela peut être la goutte d’eau.

« Certains sont des intermittents du spectacle »

Même si Houssem Aouar a la balle de match quelques minutes avant Beric (87e), cela reste très moyen dans le contenu. En tout cas, c’est beaucoup trop moyen pour les ambitions lyonnaises. Ce n’est pas que de la faute de Sylvinho car cela fait plusieurs saisons que l’OL a des performances en dent de scie. Lyon dispose d’une équipe qui se transcende quelque fois. Malheureusement pour eux, ce n’est que par à coup. Certains joueurs dans cette équipe sont des intermittents du spectacle. Je pense notamment à Memphis Depay qui, parce qu’il brille avec les Pays-Bas, rêve de trouver un très grand club mais n’est même pas capable de s’imposer à Lyon…

« L’OL doit retrouver une philosophie de jeu qui lui correspond »

Il y a trop de choses qui font que ça ne peut pas continuer comme ça. L’OL a besoin d’un entraîneur qui, comme Claude Puel à Saint-Etienne, saura faire le ménage et un point précis sur les forces et faiblesses de l’équipe. Lyon doit retrouver une philosophie de jeu qui correspond à celle d’un club ambitieux. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Sur ce point, Sylvinho est aussi responsable par ses choix, par son management de groupe…

Soit il n’a pas eu de réussite, soit il a tout mal fait, soit il a très mal anticipé les choses. En tout cas, on a encore vu des choix étonnants (Dembélé et Reine-Adélaïde sur le banc). Cela me semble compliqué pour lui de rester à Lyon. Même si ce n’est pas dans la politique de Jean-Michel Aulas de prendre des décisions de ce type rapidement, vu l’ambition européenne de l’OL il n’a pas le choix. C’est d’ailleurs assez contradictoire car la victoire à Leipzig – qui est aussi celle de Sylvinho – doit inciter Lyon à agir rapidement pour trouver la solution et se remettre la tête à l’endroit avant d’aborder les deux matches de Benfica.

« Sylvinho a surtout eu la volonté de se mettre les supporters dans la poche »

Pour sa première expérience sur le banc, Sylvinho me laissera une image assez contrastée. J’ai l’impression qu’il a surtout eu la volonté de se mettre les supporters dans la poche plus que de proposer quelque chose de concret dans le jeu. Depuis le début de la saison, le discours de Juninho était dans l’esprit de ramener les supporters vers lui. Sylvinho avait profil du rassembleur.

Ce n’était pas une si mauvaise idée car on s’aperçoit que les supporters, malgré les résultats décevants, sont restés très calmes. On sait combien l’attitude d’enfants gâtés de certains fans de l’OL peut peser sur le climat et ce même quand les résultats sont là. Maintenant, le joker me parait grillé. Sylvinho a fait son tour d’honneur quand il a battu Leipzig. Cela ne reste pas moins que, sur le fond, son Lyon ne propose pas grand chose… En tout cas, beaucoup moins que lors de l’ère du très (trop) décrié Genesio. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ