OL, OM – L’oeil de Denis Balbir : « Une maladresse de la part de Jean-Michel Aulas »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la polémique lancée par Jean-Michel Aulas autour de la possibilité d’une saison blanche.

« Ce week-end a donné lieu à une passe d’armes entre Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud. Le président de l’OL a lancé le débat sur l’éventualité d’une saison de Ligue 1 qui n’irait pas à son terme, prônant la possibilité d’une annulation pure et simple de la saison. Est-ce indécent de la part de JMA ? Je pense simplement qu’il répond à une question d’un journaliste du Monde et donne son avis. On peut être contre, comme la majorité des gens, ou même pour.

« On sait tous que si Jean-Michel Aulas donne cet avis-là, c’est que l’OL est mal classé »

Personnellement, quand je regarde le classement de Ligue 1, ça me fait sourire. On sait tous que si Jean-Michel Aulas donne cet avis-là, c’est que l’OL est mal classé. Si l’OL était leader du championnat, son discours serait différent. Maintenant, vu la période que l’on traverse, c’est un peu inopportun de prêcher pour sa paroisse comme ça. La France est frappée par une épidémie de Covid-19 et il faut savoir faire attention à ce qu’on dit.

Après qu’on pense déjà à la suite en Ligue 1, c’est un peu normal. Il y a de nombreux enjeux financiers, avec les diffuseurs. Aujourd’hui, ce serait un peu démago de dire : on s’en fout de l’argent, ce qui compte c’est la santé. Évidemment que la santé des joueurs et des individus est prioritaire sur tout le reste mais on ne peut pas nier que cette crise met tout un tas de personnes au chômage, que des clubs se retrouvent en grande difficulté économique. Déjà que les finances de certains clubs ne sont pas très saines… On ne peut occulter tout ça. Le football est une entreprise logée à la même enseigne que les autres.

« Que personne ne le suive, ça me paraît bien »

Aujourd’hui, Jean-Michel Aulas se retrouve seul dans sa croisade. Est-ce une surprise que le LOSC, l’ASSE, le RC Strasbourg ou encore le Toulouse FC, qui ont tous à gagner dans l’histoire, ne le suivent pas ? Aucun autre n’a eu l’opportunité de se prononcer comme le président Aulas. Il a donné une opinion qui, à mes yeux, est mauvaise. Il l’a même souligné et défendu alors qu’il aurait peut-être dû faire marche arrière. Comme cela arrange son club, ses mots ont été stigmatisé. Pour moi, c’est une maladresse de la part de JMA. Que personne ne le suive, ça me paraît bien. Je pense que les choses vont se tasser… »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008