OM – L’oeil de Denis Balbir : « Marseille a montré la voie d’une suite qui s’annonce intéressante »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la fin de saison cruelle de l’OM, finaliste malheureux de la Ligue Europa et finalement au pied du podium.

« La semaine a été très dure pour Marseille. La semaine passée, je parlais de similitudes avec l’AS Monaco de 2004. Le parallèle s’est poursuivi jusqu’en finale de Ligue Europa avec la sortie précoce sur blessure de Dimitri Payet face à l’Atletico Madrid (0-3). C’est aussi ce qui s’est passé pour Monaco face à Porto (0-3) avec la sortie rapide de celui qui était alors le moteur de l’équipe de Didier Deschamps : Ludovic Giuly. A côté de ça, Valère Germain s’affiche comme le symbole des carences marseillaises de la saison au poste d’avant-centre en manquant une occasion en or de 1-0 après 4 minutes.

Le « grantatakan », un manque rédhibitoire à ce niveau

Même si l’OM a marqué cette saison énormément de buts, cela doit beaucoup à la réussite insolente de Florian Thauvin (22 buts) qui n’est pas une pointe. Il manque un attaquant à cette équipe. Peut-être que cela aurait pu être Kostas Mitroglou s’il n’avait pas été aussi souvent blessé et qu’il n’était pas arrivé diminué pour la finale. Valère Germain est un bon attaquant pour la Ligue 1 mais pour viser plus haut, c’est compliqué. C’est sans doute ce qui a fait la différence dans la course à la Ligue des Champions.

L’OM a fait au mieux avec son effectif limité

Cette saison, Rudi Garcia aura vraiment pressé le citron jusqu’au bout. Avec seulement 15-16 joueurs et une poigné de top joueurs (Mandanda, Rami, L.Gustavo, Payet, Thauvin), il est allé en finale de Ligue Europa et s’est requalifié pour la compétition la saison prochaine. Aujourd’hui, il y a deux manières de voir les choses : soit se dire que l’OM a tout perdu, soit penser que Marseille a montré la voie à une suite qui s’annonce intéressante malgré un effectif limité en qualité et en quantité. Personnellement, je penche pour la seconde option car l’OM, même sans les grands noms du PSG et avec un effectif décimé par les blessures sur la fin, a quand même réussi une épopée européenne. Bien sûr, les esprits critiques feront remarquer que l’OM n’a pas affronté de grandes équipes avant la finale, mais il fallait quand même les éliminer. Concernant le championnat, l’OM n’était pas maître de son destin et a fait ce qu’il fallait en s’imposant 2-1 contre Amiens. Après, l’OL et Monaco n’ont pas chuté donc ça s’est fini comme ça… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008