OM – L’oeil de Denis Balbir : « Marseille dauphin de Paris, ce n’est pas usurpé »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Notre consultant s’attarde sur la belle série de l’OM qui a battu Brest (2-1) vendredi.

« Vendredi soir, l’OM a enchaîné un quatrième succès de suite en Ligue 1 face au Stade Brestois (2-1). Succès qui permet à Marseille de conforter sa deuxième place au classement avec quatre points d’avance sur la 3e place. C’est presque la surprise du début de saison. Personne n’attendait le club phocéen à pareille fête. Il avait de gros doutes sur les capacités d’André Villas-Boas à tirer cette équipe vers le haut, sur la capacité des cadres à se transcender et à revenir à leur meilleur niveau.

« De nombreux motifs d’espoir »

Certains comme Dimitri Payet semblaient un peu mou, la tête basse et sans grande volonté de faire quelque chose. Petit à petit, ils se sont pris au jeu. D’autres qui n’avaient pas forcément eu leur chance avec Rudi Garcia se révèlent. Je pense notamment à Nemanja Radonjic qui a marqué un but venu d’ailleurs face à Brest. Il y a quelques semaines, on se demandait encore si le jeune Serbe n’était pas qu’une erreur de casting. En prime, l’OM avance en étant privé de quelques atouts. Avec le retour attendu de Florian Thauvin en 2020, il y a de quoi avoir de l’espoir.

Ce Marseille dauphin de Paris, c’est une belle histoire. Tout le monde – et pas seulement les supporters – attend de l’OM qu’il soit à une place digne de son nom. Aujourd’hui, les Olympiens répondent aux attentes et cette deuxième place n’est pas usurpée. Il ne faut pas galvauder ce succès contre Brest. Certains concurrents n’ont pas été capables de faire le boulot face à ce surprenant promu. Vu le calendrier, l’OM a une belle chance de faire le trou par rapport aux poursuivants. Cela passe par un résultat demain à Angers (19h). Il y a un coup à faire dans l’Ouest. Le SCO fait un bon début de saison mais n’est pas spécialement calibré pour tenir sur la durée. L’OM peut être plus. Tous les signaux sont bons pour Marseille. Il faut continuer à y croire.

« Radonjic comme un symbole »

Je voulais quand même consacrer un petit focus à Nemanja Radonjic, un joueur que je trouve totalement transfiguré depuis peu. On voit l’importance de la confiance et de ce que parvient à insuffler André Villas-Boas à cette équipe. Le jeune serbe était dans le doute, sans réussite… Mentalement, il avait lâché. Il a fallu un déclic et Radonjic est en train de basculer dans l’autre sens. Il vit ce qu’a vécu avant lui Dimitri Payet, particulièrement médiocre la saison passée et qui est transformé en ce début de saison 2019-2020. Avec l’ancienne pépite de l’Etoile Rouge, ce n’est surement pas fini. Individuellement, c’est un joueur avec de grosses capacités… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008