OM – L’oeil de Denis Balbir : « Marseille, intouchable dauphin du PSG »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur la victoire importante de l’OM face au LOSC (2-1).

« Dimanche, l’OM a battu Lille (2-1) au stade Pierre Mauroy. On a vu une très belle équipe de Marseille avec encore un Steve Mandanda décisif à des moments-clés. Sa prestation a encouragé une équipe qui a su répondre par sa dimension collective. Dimanche soir, l’OM a eu tout bon. Y compris au niveau tactique où André Villas-Boas a fait les bons choix.

Malgré l’absence de Dimitri Payet (blessé à la cuisse), dont on ne cesse de répéter l’importance, les joueurs de l’OM se sont dépouillés pour aller chercher ce précieux succès à l’extérieur sur la pelouse d’un concurrent direct. Un succès acquis grâce à une épine dorsale forte et une grande combattivité des joueurs. Ils ne sont pas affolés à 1-0 pour les Dogues après le but de Victor Osimhen. Ils ont retourné le match en trois minutes avant de faire le nécessaire en tenant sur la fin. On a aussi eu une belle révélation avec le jeune Marley Aké, que j’ai trouvé très bon à son entrée en jeu. Pour conclure sur les joueurs, il faut aussi saluer la prestation de Valère Germain, très critiqué ces derniers temps mais au départ des deux buts. C’est bien de voir que Marseille n’est pas seulement une équipe Payet-dépendante…

« On n’entendait quasiment que les 1000 supporters Marseillais à Lille »

Sur ce match, je n’ai vu qu’un seul petit couac : le penalty manqué par Valentin Rongier et arrêté par Mike Maignan. Je me demande encore pourquoi l’ancien Nantais est allé tirer ce penalty alors que Germain et Benedetto étaient sur la pelouse. Je veux bien que l’Argentin a raté un penalty en août à Nantes mais je pense quand même qu’il a dû travailler ça. Mais c’est vraiment la seule ombre dans un tableau qui devient de plus en plus idyllique pour l’OM. Plus que jamais, Marseille mérite sa place de second et va tout droit vers l’accessit direct en Ligue des Champions. L’OM me paraît désormais intouchable. Surtout que Rennes a aussi perdu à Reims, que Lyon continue son surplace et que Monaco est loin.

Au stade Pierre Mauroy, je tiens aussi à souligner l’apport des supporters marseillais. On sait combien c’est important d’avoir l’appui des fans à l’extérieur. A Lille, on promettait un stade tout acquis à la cause des Dogues. Il y avait 1000 Marseillais et on n’entendait quasiment qu’eux. Dans ce sprint final, c’est important de pouvoir compter sur eux de la première à la dernière seconde. »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008