PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Offrir une sortie par la grande porte à Cavani »

true

Chaque lundi, Denis Balbir revient sur l’actualité de la Ligue 1. Période de trêve oblige : focus sur l’épineux cas Cavani au PSG.

« Edinson Cavani n’est pas seulement au crépuscule de sa carrière au PSG. A mon sens, on a même déjà passé le crépuscule, c’est terminé ! Je pense que les choses sont claires dans la tête du Matador. Il va forcément quitter le club. Maintenant, le PSG doit se comporter comme un grand club et lui offrir de sortir par la grande porte. Paris n’a pas le droit de traiter Cavani comme un joueur lambda.

C’est quelqu’un d’apprécié du public. Il a su se mettre les gens dans la poche par sa grinta. Sans forcer, avec son talent et son caractère, avec sa gentilesse en dehors des terrains aussi. Au delà de ses titres et de ses statistiques, c’est quelqu’un qui restera dans l’histoire du PSG.

« L’Atletico, la destination parfaite pour finir sa carrière »

Passé ce constat et au delà de toutes considérations contractuelles, c’est évident qu’Edinson Cavani a perdu sa place sportivement par rapport à Mauro Icardi. Et pas seulement à cause de ses blessures à la hanche. Quand Icardi joue ou rentre, il marque. Cavani, lui, ne le fait plus.

On l’a vu lors du match de Brest où l’Argentin a encore été précieux. Pour le Matador, cela va être de plus en plus compliqué de rivaliser. Même s’il ne fait que des bouts de match et que ce n’est pas facile de se faire chiper son statut, je pense que Cavani prendra ce qu’on lui donnera. Comme il l’a toujours fait.

Je ne pense pas que, quoi qu’il arrive, cette saison 2019-20 marque la fin de Cavani. Il lui reste quelques années dans le moteur et l’équipe qui l’intégrera sera gagnante. Où ça ? On parle beaucoup de l’Atletico Madrid pour lui. Simeone, les Colchoneros…

C’est typiquement l’entraîneur, le jeu, le maillot et le public qu’il lui faut. Un peu comme Naples à l’époque, ça colle complètement à son caractère. Ce sont des supporters chaleureux, un entraîneur qui table beaucoup sur le physique, les duels, la densité, la combativité… Pour Edinson Cavani, c’est surement la destination parfaite pour finir sa carrière. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008