PSG, OL, LOSC, ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Seuls Paris et Lyon en mesure d’avoir un avenir européen »

false

Chaque vendredi de semaine européenne, Denis Balbir analyse les résultats des clubs français. Retour sur la 2e journée des phases de groupes.

« Mardi soir, le PSG a commencé la semaine par une belle performance à Galatasaray (victoire 1-0). Même si ce n’est plus le Galatasaray avec ses grands noms du passé, prendre trois points dans le climat turc n’est jamais simple. Même si tout n’a pas été parfait dans le réalisme, Paris a marqué quatre fois et n’a toujours pas concédé le moindre but en deux matches. C’est propre. Après avoir battu le Real Madrid et avant la double confrontation face à Bruges, ça sent très bon pour la qualification. Je dirais même que c’est quasiment fait. Thomas Tuchel peut être d’autant plus serein qu’il va désormais pouvoir récupérer ses blessés et Neymar qui était suspendu jusque là.

« L’exploit de la semaine à mettre au crédit de Lyon »

Mercredi, on a assisté à l’exploit de la semaine avec Lyon qui s’est imposé à Leipzig (2-0). Oui, on peut parler d’exploit même si je suis amusé de voir la différence de traitement de certains consultants entre ce Red Bull là et celui éliminé il y a deux ans par l’OM en Ligue Europa. A l’époque, quand Marseille battait Leipzig, on disait que ce n’était que la C3 et que les Allemands avaient une petite équipe. Aujourd’hui, avec l’Ol, on nous vend Leipzig comme l’ogre de la poule. Il faut se garder quand même de ce genre d’analyse. Leipzig est une très belle équipe, l’une des meilleures de Bundesliga. L’OL a fait un grand match pour s’imposer en Allemagne, une terre historiquement dure pour les Français. Personnellement, ce que j’ai envie de retenir c’est qu’avec ces trois points, l’OL a gommé la déception comptable du premier match face au Zenith (1-1) et s’est remis psychologiquement dans une bonne dynamique après sept matchs consécutifs sans victoire. Sur ce match, j’ai revu le Lyon dont on avait fait le dauphin du PSG.

« Le vécu du LOSC, trop léger pour espérer mieux »

Mais le dauphin du PSG l’an passé, c’était Lille et les Dogues ont encore manqué une occasion face à Chelsea (1-2). C’est vraiment dommage. On sent que Christophe Galtier dispose d’un bon effectif mais au niveau du vécu européen, cela reste trop léger par rapport à Paris ou Lyon et ça se voit ! Face à un nouvel adversaire de renom, deux semaines après la gifle de l’Ajax (0-3), le LOSC a vécu un nouveau scénario cruel. La qualification paraît illusoire et les Nordistes vont, à mon sens, devoir se concentrer sur la troisième place synonyme de Ligue Europa. Pour atténuer la déception, il faut se servir de ces matches comme un apprentissage pour la suite. Ce n’est que par des qualifications successives en Coupe d’Europe que ce club parviendra à mûrir…

« Saint-Etienne est mal embarqué »

Jeudi soir, la Ligue Europa nous a réservé quelques déceptions… A commencer par l’ASSE accrochée chez elle par Wolfsbourg (1-1). Les Verts avaient pourtant bien pris les choses en main en marquant rapidement mais ils ont vite été repris sur une faute d’inattention défensive. Disons que ça laisse un peu de travail au prochain entraîneur, lequel récupère une équipe loin d’être au mieux avant le derby… Il y aurait beaucoup à redire sur un club qui choisit de changer d’entraîneur à deux jours d’un événement pareil. Je pense que les remous en coulisses ont beaucoup joué sur le moral de Sainté. Un Sainté déjà décimé par les blessures. Avec une défaite et un nul à la maison, Saint-Etienne est mal embarqué dans sa Ligue Europa.

« Rennes a pourtant fait illusion »

Le Stade Rennais, qui a perdu sur la pelouse de la Lazio de Rome hier (1-2), est dans la même situation comptable. Pas dans le tempo pour voir les 16e de finale en février prochain. Au stade Olympique, les Bretons ont pourtant fait illusion et mené au score. Dommage de ne pas avoir mieux tenu sur la dernière demi-heure. Rennes me paraît quand même avoir la qualité et plus de moral que les Verts pour redresser la barre. Les points perdus contre le Celtic pourraient peser lourds mais Julien Stephan dispose des moyens pour créer un sursaut et profiter de la double confrontation face à Cluj pour relancer la machine.

Le bilan de la semaine est donc de deux victoires, un nul et deux défaites. Lyon a atténué la déception née de la première journée. C’est encore difficile de tirer des enseignements mais, pour l’heure, seuls Paris et Lyon me paraissent en mesure de s’offrir un printemps européen. Pour la C1, ce n’est pas vraiment une surprise puisque c’était déjà la sensation qu’on pouvait avoir au tirage au sort. En revanche, pour la C3, c’est une vraie déception avec Rennes et Saint-Etienne. Deux clubs dont on pouvait espérer qu’ils soient davantage entraînés par la passion de leur public… Ce que j’ai quand même envie de retenir, c’est que tout reste encore possible même si ça commence quand même à se compliquer pour trois de nos représentants. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ