Stade Rennais – Le bilan de Denis Balbir : « Julien Stéphan, ce coach a de qui tenir »

Stade Rennais – AS Monaco (2-2) : Julien Stephan justifie son coup osé

Trêve hivernale oblige, notre consultant Denis Balbir fait le bilan des clubs de Ligue 1. Analyse du début de saison à géométrie variable du Stade Rennais.

« Avec le Stade Rennais, c’est un peu toujours la même chose. Cela fait quinze ans qu’on nous dit que ce club va jouer l’Europe et être la révélation du championnat. On attend toujours… Ils se sont qualifiés pour les 16e de finale de l’Europa League. Après ce n’était que face à Astana, on ne va pas non plus trop en rajouter. Ils ne sont pas non plus sortis d’une poule de la mort. Cette qualification est très bien pour le club.

Au niveau du championnat, il y a eu quelques couacs. Cela a débouché sur le départ de Sabri Lamouchi et l’arrivée de Julien Stéphan, auteur de débuts prometteurs. Olivier Létang l’a empêché de partir à Monaco pour être l’adjoint de Thierry Henry et derrière ça, il a sa chance et la saisit. Ce coach a de qui tenir (Guy Stephan). Il arrive avec un projet de jeu, relance Hatem Ben Arfa, met en place un système plus offensif et remet du baume au cœur au vestiaire. J’apprécie ce genre de coach de l’ombre qui travaillent avec sérieux. Je pense que Rennes est sur la pente ascendante. Je m’attends à des Rouge et Noir performants en 2019.

A Rennes, il y a un gros potentiel public, un beau stade qui ne demande qu’à vibrer et qui attend ça depuis longtemps, un bel effectif avec Ismaïla Sarr notamment. Je pense que cette équipe serait beaucoup mieux placé s’ils avaient été en mesure de conserver Wahbi Khazri. Je pense qu’il y a eu une vraie erreur de gestion avec le Tunisien. Tant mieux pour Saint-Etienne. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ