Tribune FCN Activ : Retour sur le Mercato d’hiver

Après le remaniement en profondeur de la fin de saison dernière, il ne fallait pas s’attendre à un mercato très agité cet hiver. Activ’ Nantes Supports analyse le mercato nantais.

Le marché des transferts à mi-championnat permet des réajustements d’effectif, mais il n’est pas nécessaire de recruter coûte que coûte. D’autant plus que les mercato au F.C. Nantes ressemblent souvent à un parcours du combattant.

Comme l’a dit un peu abruptement Franck Kita, le club n’attire pas (encore) les grands joueurs. « Nous ne trouvons que des joueurs en situation d’échec. Les clubs ne se séparent pas de leurs bons joueurs ». Un club de Ligue 1 de milieu de tableau ne peut pas prétendre recruter des stars, encore moins en cours de saison. Question de budget, de notoriété. Une place européenne pourrait à l’avenir rendre le club plus attractif.

Les départs d’Ismaël Bangoura pour l’Arabie Saoudite et de Fernando Aristeguieta, prêté au Red Star, sont anecdotiques, puisqu’ils ne faisaient pas partie des titulaires indiscutables.
La priorité du club était de renforcer l’attaque et éventuellement les ailes. Le sort en a décidé autrement avec la blessure de Valentin Rongier puis le départ inattendu de Lucas Deaux.

Entre fausses annonces et véritables impasses, seule une arrivée s’est finalement concrétisée en équipe pro. Le choix du club s’est porté vers Guillaume Gillet, joueur belge bien connu dans son pays (21 sélections) et apprécié dans son ancien club d’Anderlecht.

Guillaume Gillet est le troisième belge de l’histoire du F.C. Nantes après Franky Vercauteren et Luigi Pieroni. Il a beaucoup d’atouts pour plaire au F.C. Nantes. Joueur d’expérience (32 ans en mars 2016), il est présenté comme un leader, combatif et polyvalent. Il peut évoluer en milieu axial ou à droite, et a déjà connu une expérience réussie d’une saison en Ligue 1 à Bastia.

Les supporters n’ont pas eu de mal à adopter le blond liégeois, qui porte un nom déjà célèbre au F.C. Nantes, et dont la ressemblance avec Mauro Cetto leur a tout de suite sauté aux yeux.

Francophone, et plutôt à l’aise devant les micros et dans le groupe, il s’est très rapidement adapté. Officialisé à Nantes dès le premier jour du mercato, Il est titulaire depuis le match de reprise. Ses débuts sont réussis et prometteurs. Son intégration dans l’équipe s’est faite d’autant plus facilement que son arrivée coïncide avec une période euphorique des nantais.

A défaut de marquer beaucoup de buts, Guillaume Gillet est un joueur offensif qui apporte du lien entre la défense et les buteurs. Le constat est simple : depuis son arrivée, il a été titularisé six fois en six matches, qu’il a joués en totalité. Bilan : trois victoires, trois nuls, zéro défaite (contre trois nuls, trois défaites et zéro victoire à la même période l’an dernier). Sans compter les 120 minutes jouées en Coupe de France. Simple hasard ou apport bénéfique de la nouvelle recrue ? Le F.C. Nantes pourrait avoir signé là l’une des meilleures opérations de ces dernières années.

Le groupe semble arriver à maturité. Il est armé pour viser plus haut. Le match de Coupe de France mercredi contre Bordeaux, sans Gillet qui était suspendu, prouve que les Jaunes sont capables de monter en puissance, avec ou sans leur recrue. De quoi donner confiance à l’équipe et aux supporters.

Par Mathilde

Retrouvez Activ’ Nantes Supports sur Internet
Likez la page d’Activ’ Nantes Supports sur Facebook
Suivez Activ’ Nantes Supports sur Twitter