Barça Inside : « Il était une fois… Le Camp Nou »

Le 24 septembre prochain, le Camp Nou fêtera ses 61 ans. L’histoire de ce stade est sportive, mais aussi culturelle, religieuse et politique.

Le Camp Nou est évidemment le théâtre des exploits Cruyff, Romario, Ronaldinho, Messi et tous les autres. Mais il est bien plus encore.

La liste des événements qu’il a reçu est longue : la finale du Top 14 (2016), la demi-finale et le match pour la troisième place de l’Euro 1964, cinq rencontres de la Coupe du monde 1982, la finale du tournoi de football olympique en 1992, deux finales de Ligue des champions (1989 et 1999), quatre finales de Copa del Rey (1963, 1968, 2010 et 2015), des concerts de Frank Sinatra, Bruce Springsteen, Michael Jackson (2008), U2 (2005 et 2009) et même une grande messe du pape Jean-Paul II (1982). Avec près de 100 000 places, le Camp Nou est aujourd’hui le plus grand stade d’Europe.

Le FC Barcelone n’as pas toujours évolué au Camp Nou. Le premier match de son histoire, il le joue le 8 décembre 1889, une dizaine de jours après sa création, dans le Vélodrome de Bonanova. Il partage ce stade avec le Catala, son premier rival, jusqu’à ce qu’il se fasse virer lorsque ce dernier en est devenu propriétaire.

En attendant que la construction de son propre domicile se termine, le Barça papillonne sur plusieurs terrains : celui de l’Hôtel Casanoves, puis de la route d’Horta, puis de la route de Muntaner et enfin de la Place d’Armes. C’est en 1905 qu’il s’installe enfin dans le Camp del carrer Industria, surnommé « L’Escopidora ». Dans cette enceinte, la première de toute l’Espagne a être équipée d’éclairages artificiels, le Barça commence à gonfler. Il grandit même tellement vite que son écrin est à deux doigts d’exploser. Les 6 000 places ne suffisent rapidement plus à accueillir tous les supporters qui veulent voir Paulino Alcántara, Josep Samitier et autres Ricardo Zamora.

La suite de cet excellent article sur le fief du Barça, ICI.