ASSE : faut-il s’inquiéter pour les finances du club ?

Roland Romeyer a expliqué la semaine dernière que l’A.S.S.E. serait en déficit en fin de saison, pour la première fois depuis quatre ans. Une information qui peut paraître surprenante au regard des nombreuses ventes réalisées ces dernières années.

“Le club est en train d’augmenter ses ressources, en particulier au niveau sponsoring. Nous avons le 7e budget de L1 et nous sommes situés dans la 14e ville de France, qui souffre d’un fort taux de chômage. Pour la première fois depuis quatre ans, l’A.S.S.E. risque de se retrouver en léger déficit en juin car nous avons augmenté le budget consacré au sportif aussi bien pour l’équipe pro que pour le centre mais c’est le prix à payer pour être ambitieux” : via le site Internet du club, Roland Romeyer a annoncé la semaine dernière que les finances du club seraient dans le négatif à la fin de l’exercice 2014-15.

L’information a surpris, étant donné que l’A.S.S.E., avec les ventes de Pierre-Emerick Aubameyang, Josuha Guilavogui, Kurt Zouma et Faouzi Ghoulam, avait renfloué ses caisses à hauteur de 41 M€ (de sources internes), en un an et demi.

La masse salariale a flambé

Le déficit d’exploitation, qui s’élève à 10 M€ si l’on en croit ce qu’a expliqué Stéphane Tessier dans le journal “L’Essor” récemment, n’est pas étranger à  ce “léger” déficit, mais aussi l’augmentation de la masse salariale, due aux nombreuses prolongations de contrats (Ruffier, Perrin, Lemoine, Gradel, Bayal Sall, Moulin, Brison, Clément, Cohade, Clerc ont tous été prolongés ces deux dernières années). Enfin, l’A.S.S.E. a dépensé plus de 20 M€ dans ses dernières campagnes de recrutement avec les arrivées d’Erding, Corgnet, Tabanou, Baysse, Mollo, Monnet-Paquet (prime à la signature de 750.000€) et les prêts payants de Guilavogui, Trémoulinas, Van Wolfswinkel et Théophile-Catherine.

Avec les révélations de Romeyer, on comprend mieux pourquoi les Verts n’ont pas recruté lors du dernier mercato, alors que l’on pouvait s’attendre à ce que le club renforce son attaque pour se donner plus de chances d’accrocher une qualification européenne, son objectif de la saison. Pour recruter, l’ASSE aurait été contrainte de vendre, et elle n’a donc lorgné que le marché des prêts, et celui des joueurs en fin de contrat (comme le Rennais Pajot) pour préparer le mercato estival. Pour redresser ses finances, il faut donc logiquement s’attendre à certains départs de joueurs “bankables” cet été, mais le duo de présidents compte aussi sur les recettes qu’engendrera le nouveau Geoffroy-Guichard ainsi que sur son projet de socios.

Laurent HESS, correspondant à Saint-Etienne.