par Mathias Merlo

Stade Rennais : Pierre Ménès fait de grosses révélations sur le départ de Létang

Débarqué du Stade Rennais, Olivier Létang est à la recherche d'un poste dans un club de Ligue 1. Pierre Ménès a pris la défense de l'ex-DS breton.

Au Stade Rennais, les supporters ne regrettent plus le départ d'Olivier Létang. En février 2020, l'ex-président des Rouge et Noir avait été prié de s'en aller. Depuis, il a été remplacé par Nicolas Holveck. Pour son arrivée, le néo-président est parvenu à chiper Florian Maurice, à l'OL, pour assurer le rôle de directeur sportif. Le trio Holveck, Stéphan, Maurice sera en charge de faire grandir les pensionnaires du Rhoazon Park dans l'échiquier du football français.

Depuis, Olivier Létang cherche à rebondir dans un club de Ligue 1. Il y a quelques semaines, l'ex-directeur sportif du PSG avait tenté une approche pour racheter les Girondins avec un pool d'investisseurs. Pour l'heure, la volonté de King Street, fonds américain propriétaire du FCGB, n'est pas connue.

Interrogé sur le cas Olivier Létang sur Instagram par Top Girondins, Pierre Ménès s'est montré dithyrambique. Le journaliste de Canal + a aussi fait de grosses révélations sur son départ du Stade Rennais : "Olivier Létang ? Je n'ai pas vraiment travaillé avec lui au Stade de Reims. Il était en dernière année d'études. Donc, il était tout le temps absent. Je l'ai connu au PSG, on a plutôt sympathisé là-bas. J'ai vu ce qu'il a fait au Stade Rennais. Quand tu allais au centre d'entraînement, tu voyais la différence à l’œil nu entre l'avant et l'après Olivier Létang. C'est quelqu'un de très exigeant. Il met la pression tout le temps à toutes les composantes du club : la secrétaire, le mec de la communication... Il bosse plus que les autres. Du coup, il est chiant parce qu'il met la pression."

Selon Ménès, Olivier Létang "a transformé le Stade Rennais"

Clairement, pour Pierre Ménès, Julien Stéphan a fomenté le départ de son ancien président : "Olivier Létang a transformé le Stade Rennais, qui était quand même un club de losers. Il faut appeler un chat, comme un chat. Malheureusement, il est tombé sur un entraîneur (Julien Stéphan ; NDLR) qui, comme souvent, est paranoïaque. Il a obtenu sa tête auprès des Pinault, les actionnaires.

D'après les dires du journaliste, plusieurs employés du Stade Rennais ont regretté sa mise au ban par les actionnaires du club : "Avec Olivier Létang, si tu bosses, tu n'as pas de problèmes. J'ai bossé avec des gens où c'était comme ça. Si tu ne bossais pas, t'avais des problèmes, si tu bossais tu n'en avais pas. J'ai eu des amis qui étaient au Stade Rennais et qui n'y sont plus. Ils se plaignaient d'Olivier Létang au quotidien avec son ultra-exigeance permanente. En revanche, ils l'ont regretté."