Chronique – Insolite : Sa Coupe du Monde à elle : Johnny et la défaite de Platini

Pour une fille comme Candice, les matchs, c’est bien, mais tout ce qui se passe autour, c’est encore mieux ! Elle vous parlera donc ballon rond d’une autre manière. Pas tactique, pas physique, mais moments insolites et belles histoires qui intéresseront celles et ceux qui ne connaissent rien au ballon rond. C’est parti. 

 « Allez les Bleus, on est tous ensemble ». Avouez-le, on avait tous un petit peu de Johnny en nous hier à l’heure du match. Au lendemain de France-Honduras, je ne pouvais donc pas ne pas vous parler de nos Bleus. Parce que en plus du Et 1, et 2, et 3 – 0 qui fait déjà de nous les favoris de cette compétition (si si, parce qu’on a également commencé par un 3-0 en 98 !), on a eu le droit à une soirée d’anthologie ! Entre couacs et découvertes, cette soirée restera dans les mémoires. Et évidemment, je suis bien obligée de commencer par le premier raté de la soirée : ce problème de sono. Inédit en Coupe du Monde : un match sans hymnes nationaux, vous imaginez ? « C’est un manque de respect ! » Et ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les joueurs ! Il faut les comprendre, Patrice Evra, qui s’était fait taper sur les doigts par sa maman, et Karim Benzema, qui avait compris qu’il n’était pas encore Zizou pour se permettre de ne pas la chanter sans être critiqué, avaient enfin pris de bonnes résolutions ! Même Franck Ribéry, devant sa télé, a dû souffrir de ce dysfonctionnement, lui qui est si fier de ses couleurs et qui est le seul à donner de la voix sur la Marseillaise depuis de nombreuses années…

Michel, accepte ta défaite !

Mais ce n’est pas la seule première de ce match. Ce dont se souviendront les bouquins d’Histoire, les commémorations, les papas qui expliqueront le football à leurs enfants, c’est bien la première utilisation de la vidéo dans un match de Coupe du Monde ! Bon la fiabilité de cette technologie est probablement proche de celle du détecteur de mensonge de Secret Story, mais elle a le don de supprimer toutes contestations et de laisser les arbitres faire leur boulot en paix. Ah bon ? Ah ba non, son affichage « no goal » – « goal » a quand même réussi à déclencher les controverses. Décidément, ils sont forts à la FIFA ! Mais pour tous les passionnés de football, cette vidéo – le graal tant attendu – reste un premier pas. LE premier pas. Probablement bien plus important que celui sur la Lune … L’arbitrage vidéo débarque Michel, accepte ta défaite !

Et enfin, que dire de l’agressivité des Honduriens, apparemment partis à la guerre ? Bon, il est vrai qu’il n’est pas rare de découvrir que le football d’un pays reflète sa population : on dit bien que les Brésiliens ont l’habitude de danser avec le ballon, quoi de plus normal au pays de la Samba et de la Lambada ? Dans la même logique, le Honduras, pays le plus dangereux du monde, se devait bien d’aligner une équipe digne de ce nom… Vous savez, dans la vie, tout à une explication ! Ma chronique ayant démarré sur un refrain, je la conclurai sur un autre : «C’est la France, libre, héroïque, plongée depuis des siècles dans le sommeil, qui a répondu, impatiente de vivre, à l’appel viril de Danton ». Mais qui a bien pu écrire une si belle tirade reflétant parfaitement le match ? Et bien c’est un extrait de … l’hymne hondurien ! Ah, eux non plus n’ont pu chanter le leur ? Surprenant … Vous comprenez maintenant quand je vous dis que tout a une explication !

Candice Bordet

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008