Affaire de la sextape : le récit édifiant d’un maître chanteur présumé

Le quotidien L’Équipe publie ce matin le récit d’un des acteurs de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, qui a coûté à Karim Benzema sa place à l’Euro 2016.

Le suspense entourant la participation de Mathieu Valbuena et Karim Benzema ayant pris fin au printemps, l’affaire de la sextape ne fait plus aujourd’hui la Une des gazettes. L’Équipe lui redonne toutefois de la vigueur ce lundi en publiant les propos de Mustapha Zouaoui, considéré par la juge d’instruction comme le maître-chanteur présumé de l’affaire.

Navigant dans le milieu du football pour y écouler des produits de luxe, fréquentant certains joueurs de l’OM, ce Marseillais d’origine livre une version des faits où l’attaquant du Real Madrid est présenté comme victime davantage que coupable. Ses propos sont évidemment sujets à caution mais dévoilent quelques facettes obscures du petit monde du ballon rond.

Voici quelques extraits des déclarations de Mustapha Zouaoui.

D’où sort la vidéo ?

Par Axel Angot, en mars 2015. Je travaille avec Axel depuis une décennie, il a une société de conciergerie. Mathieu Valbuena n’arrivait à rien sans Axel, qui était son gars à tout faire. Il l’appelait toutes les deux minutes, notamment pour l’informatique. Cette vidéo date d’avant son départ à Moscou (en août 2014). Axel l’a récupérée en intervenant sur l’ordinateur de Valbuena, il l’a transféré sur un disque dur externe. Axel récupère tout, ce n’est pas la première vidéo intime de joueurs, il en a déjà eu plein. Il m’en a parlé six à huit mois après.

Comment Benzema s’est retrouvé mêlé

En septembre 2015, j’ai un rendez-vous avec Benzema, à Madrid, je vais le voir pour de la customisation de luxe. Les coussins Louis Vuitton, mais pas seulement. Benzema a les clients. Et nous, on a la marchandise. On va voir ce qu’on peut faire. (…) Un mec respectueux, sympa, vraiment, pas le footeux de d’habitude. Au bout de trois heures au restaurant, il nous raconte son séjour aux États-Unis, comment il a rencontré Rihanna, etc. Un délire. Et de là, je sors ma blague : « J’ai une histoire beaucoup plus costaude que ça, et là tu vas rigoler. » À ma grande surprise, il n’a pas rigolé. Il l’a vraiment mal pris. Il m’a même lancé : « Tu ne devrais pas rigoler avec ça. » Je lui dis : « Mais non, y aura rien, ne t’inquiète pas. » Benzema ajoute : « Je le connais, c’est un mec très fragile. Tu sors un truc comme ça, Mathieu est capable de se suicider. »

Benzema n’aurait rien à se reprocher

Benzema ne m’a jamais demandé « tu vas en faire quoi », l’air intéressé. Non, il avait une peur, qu’elle sorte sur les réseaux sociaux, sur Internet. Moi, honnêtement, je pensais que Karim n’aimait pas Valbuena. La plupart des joueurs, quand tu leur racontais la sextape, voulait au moins la voir. Karim Benzema ne voulait même pas la voir. Je lui ai dit : « Si tu veux, je t’envoie un bout. » Il m’a répondu : « Je n’en veux même pas de ton bout. »

La « solidarité » du milieu…

Djibril Cissé a vu cette vidéo, la moitié de l’OM l’a vue. Des internationaux qui jouent dans toute l’Europe l’ont vue. (…) Nasri ? Il déteste Valbuena, il en rigolait, oui, le reste il s’en fout, il n’a pas le temps pour ça. Les joueurs en général voulaient que la vidéo sorte parce qu’ils n’aiment pas Valbuena. Certains joueurs qui disputent l’Euro avec les Bleus m’ont dit : « Fais quelque chose, sors la, tiens, je connais tel journaliste qui va la sortir. » Benzema n’a jamais eu la vidéo en main, contrairement à d’autres.

Sylvain Opair