par julien.demets

Bleus - Domenech croit en la jeune charnière

Sélectionneur de l'équipe de France de 2004 à 2010, Raymond Domenech sort peu à peu du silence.

L'ancien entraîneur des espoirs  revient notamment sur la jeune charnière des Bleus, Mapou Yanga-Mbiwa (23 ans) - Mamadou Sakho (22 ans). En 2004, à son arrivée à la tête des Bleus, Domenech n'avait pas hésité à titularisé Gaël Givet (22 ans) et Sébastien Squilacci (24 ans) en défense centrale pendant plusieurs matchs. "Gaël et “Toto” n’avaient pas individuellement les qualités athlétiques de Yanga-Mbiwa et Sakho, mais ils jouaient ensemble depuis longtemps et se connaissaient par cœur. Ils avaient l’intelligence de jeu du secteur défensif et, avec eux, j’avais retenu une association autant que deux joueurs , souligne le technicien tricolore dans les colonnes de L’Equipe. Avant d'ajouter : "La défense centrale, c’est un jeu qui se joue à deux. C’est comme les frères Bryan, en double, au tennis : individuellement, ce sont des joueurs quelconques, mais ensemble, la magie opère » .

"Ce qui est important, c'est un joueur intelligent devant la défense"

L'ancien sélectionneur des Bleus, finaliste de la Coupe du Monde 2006, tient également à souligner l'importance de la sentinelle devant la défense. Afin de soulager les défenseurs centraux, souvent sollicités. "Ce qui est important, aussi, c’est d’avoir un joueur intelligent devant la défense. Et Rio Mavuba est un joueur intelligent" , explique-t-il . La jeunesse, pour lui, n'est pas un problème. Même en équipe nationale, où la prime à l'expérience est souvent mise en avant. "Non (ce n'est pas un problème), si l’équipe est solide. Gaël et Toto n’avaient pas pris un seul but en quatre matches, et ils se faisaient découper" , regrette-t-il.