Équipe de France : Dugarry, Blanc, Zidane… Deschamps vide encore son sac

OM : Didier Deschamps a « morflé » sur le banc marseillais

Très offensif à l’endroit de Christophe Dugarry, le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps a mis les choses au clair avec d’autres champions du monde 98.

Didier Deschamps n’en a pas fini avec Christophe Dugarry. Après avoir vivement réagi aux critiques de l’ancien joueur de l’OM pendant la Coupe du monde en Russie, le sélectionneur des Bleus en a remis une couche ce samedi dans L’Équipe.

Dugarry en prend encore pour son grade

« Les critiques extérieures ? Non, je ne suis pas agacé parce que j’étais dans ma bulle, tranquille. Ça fait 45 ans que je n’ai pas d’ongles, et vous voyez, ils ont repoussé pendant la compétition. Je n’étais pas stressé. Je ne voulais pas savoir ce qui se disait, s’écrivait. Et je fais ça depuis l’Euro. Parce qu’une ligne blanche a été franchie à ce moment-là, assure-t-il dans le quotidien sportif. Tout ce qui a été dit et les conséquences que ça a pu avoir dans ma vie privée, c’est inacceptable. Inacceptable ! Éric Cantona ? Il y en a eu d’autres. Christophe Dugarry ? Ce n’est pas acceptable, ça. Il y a un minimum. J’accepte les critiques, elles font partie de ma vie. Mais, à un moment, il y a une escalade dans la violence verbale. Il faut penser aux gens qui sont dans notre entourage quand même. Un SMS ms de Dugarry après la finale ? Il ne faut pas exagérer non plus, non. »

Zidane, Blanc et d’autres champions du monde 98 épargnés

En revanche, Deschamps a tenu à mettre les choses au clair concernant Zinédine Zidane et Laurent Blanc, contre qui il n’a aucun grief. « Zizou ? Déjà, je lui avais envoyé un SMS après sa troisième victoire de suite en C1, pour le féliciter. Il m’a répondu. Et il m’en a envoyé un après la finale. Comme ce fut le cas d’autres de mes anciens partenaires, a-t-il éclairci. On a vu pas mal de joueurs de 19 98 présents à Moscou. C’est magnifique. Je sais qu’ils sont sincères. J’ai vu Liza, évidemment, mais il y avait Christian Karembeu, Laurent Blanc, Lilian Thuram, Marcel Desailly… Après, qu’il y ait des jaloux et des aigris, il y en a toujours eus. Mais qu’on ne reste pas sur des clichés ! Quand j’entends que Laurent Blanc n’a toujours pas digéré (que Deschamps lui ait succédé en Bleus). Je vous le dis : c’est des conneries. Il sait très bien qu’à partir du moment où il ne continuait pas, un autre le remplacerait. Et je ne lui ai pas fait à l’envers. On s’apprécie. Il y a beaucoup de respect. »

JP