France – Portugal (0-1) : Pierre Ménès a trouvé bien pire que le jeu portugais

Ce n’est clairement pas grâce à sa qualité de jeu que le Portugal a remporté l’Euro 2016. Mais il y a eu pire en 2004, rappelle Pierre Ménès…

Ce matin encore, quelques supporters de l’équipe de France devaient avoir la gueule de bois. Pas facile de digérer la défaite face au Portugal (1-0) dimanche soir en finale de l’Euro 2016. D’autant qu’on ne peut pas dire que les coéquipiers de Cristiano Ronaldo aient brillé par leur qualité de jeu. Dans l’analyse de la rencontre publiée sur son blog, Pierre Ménès n’hésite d’ailleurs pas à écrire que la Selecçao « ne joue pas au foot », même si elle demeure moins « dégueulasse » que la Grèce qui l’avait battue en 2004. Le consultant de Canal+ reconnaît toutefois à Fernando Santos et ses troupes quelques mérites, notamment leur bonne organisation et la solidité du duo composé de Pepe et Jose Fonte.

« J’aime bien citer un bouquin écrit par Brad Gilbert, un ancien tennisman pro des années 80-90 devenu coach – notamment d’Agassi – et qui à son époque remportait des matchs avec un jeu absolument dégueulasse. Le titre de ce bouquin était Winning Ugly (« Gagner Laidement »). Un titre qui pourrait s’appliquer à ce Portugal champion d’Europe qui, sans un Rui Patricio en état de grâce, aurait dû perdre cette finale dans le temps réglementaire. (…) C’est une défaite contre une équipe qui ne joue pas au foot mais qui a d’autres qualités. À commencer par une défense centrale énorme et une organisation générale solide. Cette soirée, les Portugais l’ont vécue dans l’autre sens en 2004, face à la Grèce. Qui restera quand même le champion d’Europe le plus dégueulasse de l’histoire de l’Euro. Maintenant voilà, globalement je ne suis pas certain que ce tournoi ait apporté grand chose au football. On s’aperçoit que ce sont plutôt les équipes qui bétonnent qui ont tiré leur épingle du jeu. Et ce n’est pas un bon signal… »

Mais seule la victoire est belle, comme on dit…

Sylvain Opair