Euro 2020 : Hernandez, Matuidi, Stéphan… Les premières réactions des Bleus suite au tirage !

false
Euro 2020 : Hernandez, Matuidi, Stéphan... Les premières réactions des Bleus suite au tirage !

Si le tirage au sort de l’Euro 2020 n’a eu lieu qu’il y a quelques minutes, plusieurs membres de l’équipe de France ont déjà réagi.

Placée dans le groupe de la mort avec l’Allemagne, le Portugal et le vainqueur du barrage A (sauf s’il s’agit de la Roumanie, dans ce cas ce sera le vainqueur du barrage D), l’équipe de France devra être performante dès les premiers matches qui se joueront à Munich et Budapest pour espérer aller loin à l’Euro 2020.

« Nos adversaires doivent avoir peur. On est la France »

Réagissant à chaud au micro de « RMC Sport », le latéral gauche Lucas Hernandez (Bayern Munich) n’a pas semblé effrayé : « Si on veut aller le plus loin possible, il va falloir battre les meilleurs. Le groupe de la mort, une mauvaise nouvelle ? Je le prends bien. Tant mieux. Tant mieux de démarrer comme ça (…) Ce sont nos adversaires qui doivent avoir peur. On est la France, on est champion du Monde et on a une super sélection ».

« Notre objectif est de terminer premiers »

Sur « TMC », Blaise Matuidi a également réagi, lui qui avait déjà eu l’occasion de rigoler du tirage avec son coéquipier Cristiano Ronaldo : « Notre objectif est de terminer premiers quels que soient les adversaires. Il faudra y mettre les mêmes ingrédients, si ce n’est plus que ce qu’on a mis dans la dernière compétition, se battre les uns pour les autres, dès la phase de poules. On va être confrontés à des adversaires féroces, on peut sortir grandis de ce groupe et mieux aborder les phases éliminatoires. On va tout faire pour essayer de se qualifier ».

« Pas sûr que nos amis allemands et portugais soient contents »

Confirmant que le camp de base des Bleus serait bien à Clairefontaine vu les distances entre Munich et Budapest, Guy Stéphan a aussi donné son avis sur le tirage : « C’est un groupe relevé, difficile. On a dans le même groupe les champions du monde 2014, le champion d’Europe 2016 et du monde 2018. Je ne suis pas sûr que nos amis allemands et portugais soient contents. On a toujours la volonté de finir devant. On savait qu’il y avait une possibilité de tomber dans ce groupe, c’est le cas », a-t-il glissé à « L’Equipe TV ».

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008