Angers SCO - FC Nantes (1-3) : confiance, maintien, entame de match, Kombouaré donne la recette du succès !
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
RÉACTIONS

Angers SCO - FC Nantes (1-3) : confiance, maintien, entame de match, Kombouaré donne la recette du succès !

En conférence de presse, Antoine Kombouaré a salué la performance du FC Nantes, vainqueur à Angers SCO (1-3).

Zapping But! Football Club Ronaldo - Messi : le duel en chiffres

Seize matches plus tard, le FC Nantes a enfin gagné une rencontre de Ligue 1. Débarqué en début de semaine, Antoine Kombouaré a métamorphosé les Canaris et c'est l'Angers SCO qui en a fait les frais (1-3). 

En conférence de presse, Antoine Kombouaré a donné les clefs du succès : "C'est pas mal ! C'est surtout une belle surprise. On voit des choses, on pense à des choses... aujourd'hui, ça s'est déroulé comme on le voulait. Je voulais un début de match conquérant, on mène vite 2-0. Quand Angers revient, c'est compliqué, comme au début de la deuxième mi-temps. Et on plie le match."

Au bout de dix minutes, les Nantais avaient inscrit deux buts. Un départ en fanfare qui a plu à l'ex-entraîneur du PSG : "Angers a pour coûtume de faire de grosses entames. On s'attendait à souffrir. On a beaucoup insisté sur le début du match. Les joueurs ont répondu. Ca facilite le résultat. Les joueurs ont montré qu'ils n'avaient pas peur. Je suis content de la prestation des joueurs, dans une période compliquée. On voit que quand on fait ce qu'il faut, il peut y avoir des résultats au bout."

Malgré ce résultat, Antoine Kombouaré ne veut pas s'enflammer : "On aurait perdu, ce n'était pas un problème. L'équipe est encore malade. Il y a encore beaucoup de points à prendre parce que l'objectif, c'est le maintien. On n'est pas maintenu aujourd'hui. En ce moment, il faut être présent, derrière les joueurs, les encourager. Ils sont capables de faire de bonnes choses. Maintenant, je ne sais pas s'ils en seront capables le week-end prochain. Ce résultat donne surtout du répis. Il faut que nous on fasse notre parcours."