Lionel Messi
Lionel MessiCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REMISE EN CAUSE

PSG, FC Barcelone - Mercato : un dirigeant du Barça dénigre publiquement Lionel Messi

Membre du conseil d'administration du FC Barcelone, José Elias a livré les vraies raisons du départ de Lionel Messi, remettant également en cause son attachement au Barça.

Zapping But! Football Club FC Barcelone, Stade Rennais : les chiffres de la carrière d'Ousmane Dembélé

Si le FC Barcelone a fait en sorte de gérer le coup de tonnerre du départ de Lionel Messi (34 ans) avec classe en organisant une conférence de presse émouvante mi-août, certains dirigeants ont zappé depuis les égards qu'ils devaient au sextuple Ballon d'Or.

C'est notamment le cas de l'un des principaux garant du conseil d'administration du club blaugrana José Elias, qui s'est exprimé dans Sport et qui a livré une version très personnelle du départ de l'Argentin, dont la prolongation n'a pas seulement été bloquée par les nouvelles règles de la Liga concernant la masse salariale.

Messi non prolongé parce que trop vieux ?

« On voyait la fin de Messi arriver. Il fallait renouveler l’équipe et c’était impossible avec Messi. Il a un âge où il ne peut plus être au Barça. Pour faire du Barça une équipe qui gagne, ça passe par un projet post Messi. Il fallait prendre une décision à un moment donné », a glissé le président d'Audax Renovables.

Quant aux larmes de Messi, José Elias les explique facilement, assurant que ce n'était pas vraiment lié à son amour pour le club : « Messi ne pleurait pas parce qu’il quittait le Barça, c’était pour une accumulation de choses. Le cycle de Messi se terminait. Mais il avait fait sa vie à Barcelone et toute sa famille y était parfaitement intégrée. Le Barça avait des limites économiques et organisationnelles. Il y a trois raisons pour lesquelles il ne pouvait pas rester ».

Messi laissé libre car trop vieux

Selon un membre du conseil d'administration du FC Barcelone, il fallait tourner la page Lionel Messi l'été dernier. Le prétexte économique a bon dos. Le dirigeant remet également en doute l'attachement de l'Argentin en l'institution Barça.