FC Nantes : Kita, Mercato, supporters, chantiers, objectifs... Domenech a fait son show ! 

Raymond Domenech (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

FC Nantes : Kita, Mercato, supporters, chantiers, objectifs... Domenech a fait son show ! 


Raymond Domenech a accordé sa première conférence de presse au FC Nantes. Décoiffant.

« Je voulais vous dire à quel point je suis heureux de vous retrouver. Je vais essayer de ne pas reproduire les erreurs commises. La grogne des supporters ? Moi, j’espère qu’on va réunir tout le monde, mon seul souci va être sur le terrain. Cette ambiance fait partie des ingrédients de la vie du club. Dans tous les clubs, il y a des soucis. Je ne suis pas inquiet. Je vois les joueurs. Ils ont envie, ils prennent du plaisir, beaucoup de joie. Le reste... »

Les objectifs et l’absence de Kita devant la presse :

« Je suis venu ici pour me faire plaisir, c’est un vrai bonheur. Je n’ai pas de plan de carrière. Je suis seul ici, sans le président. Il a des occupations, cela ne me pose aucun problème. Je suis un grand garçon je n’ai pas besoin d’être accompagné. On n’a pas d’objectif particulier, juste redonner du plaisir, quelque chose de cohérent. On peut toujours fixer des objectifs mais je pense plus que la manière est importante. Aucun entraîneur ne pense qu’il sera relégué. La question ne se pose pas pour un entraîneur. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Le Mercato :

Le Mercato ? On verra mais pas à n’importe quel prix technique. L'empilage, je n'en veux pas. Je ferai un vrai bilan avant d’avancer, voir les joueurs en situation et dire ‘lui ou lui je n’en veux pas’... Je pars toujours sur un a priori favorable sur les joueurs. D’abord on fera ça et ensuite on verra ce qu’il y a au niveau du centre, pour promouvoir. Après, on verra. On avance avec ceux qui sont là. Giannelli Imbula à l'essai ? Oui, il est là, il est dispo. On ne s’engage sur rien. Je demande à voir.

L’étiquette de Knysna

Knysna ? Cela fait longtemps que c’est du passé pour moi. Je me suis débarrassé de cette image depuis que j’ai écrit mon livre. J’ai tourné une page. J’ai l’impression que c’est une autre vie, j’ai vécu d’autres expériences. Moi, je vis avec le présent. Ce n’est pas mon problème, l’image. Personne ne changera rien à l’histoire, il faut vivre avec son époque. Si j’appréhende les trajets en bus ? Je connais l’humour de Twitter, on n’efface pas son passé.

Son refus pour l’âge de Ranieri :

C’est un vrai malentendu qu’il y a toujours eu. Une législation était en place et devait être changée il y a 4-5 ans. On faisait alors la révision des textes avec Joël Müller. On n’a jamais empêché que ça se fasse. Je ne me suis pas opposé à la nomination de Ranieri, je parlais au nom du syndicat qui ne pouvait pas accorder de dérogation. Je n’ai pas l’impression d’avoir retourné ma veste. Pour moi, le syndicat n’a d’ailleurs pas donné de dérogation. C’est la Ligue qui décide. Moi, je défends tous les entraîneurs, comme je l’ai déjà fait avec Halilhodzic, Gasset et Girard. 

Le challenge FCN 

Le FC Nantes, c’est un coup de coeur. Ce que j’ai vécu depuis deux jours à l’entraînement, c’est l’essence de ce que je suis. J’ai l’impression que je suis là depuis toujours. Ce n’est même pas un challenge, c’est juste du plaisir. Je sais aussi qu’il y a des matches avec de la pression et qu’on sera tous attendus. Et je ne dis pas que je vais faire mieux que mon prédécesseur. Mais, oui, je ferai de mon mieux.

La grogne des supporters ​

La musique de cirque ? J’ai connu des équipes africaines et brésiliennes qui mettaient la musique pour s’entraîner ! Si ça permet de gagner... Dans le vestiaire, ils ont de la musique ! Moi, je fais confiance aux gens qui m’entourent, on va apprendre à ses connaître. Les gens, l’histoire du club, les supporters. On a tous envie de travailler ensemble. Un message pour eux ? Vous êtes supporters d’un club. Vous avez tous envie comme moi que ça marche. Nous, on va tout faire pour. 

L’ingérence de Kita dans le domaine sportif :

Je n’ai pas parlé de schéma avec mon président. Ce sont les techniciens qui mettent en place la structure technique de l’équipe. A l’OL ou chez les Bleus, personne ne m’a rien demandé. Vahid a mis par exemple sa patte, comme tous ici à Nantes. Voir Kita s’immiscer dans le domaine sportif ? La question ne se pose pas. La garantie, c’est moi. Je n’ai pas besoin de débattre de cela.

Sa longue disette de coach 

« Je n’ai pas replongé car, à la base, c’était pour des raisons personnelles. Celles-ci ne sont plus les mêmes aujourd’hui. J’ai toujours été dans le football, je n’en suis jamais sorti. Je crois que j’ai vu plus de matches depuis que j’ai arrêté que quand j’étais entraîneur ! J’ai dit oui très vite sans imaginer ce que cela allait donner derrière. J’ai les deux capacités, sélectionneur et entraîneur. Ce que j’ai fait et vu avec les joueurs depuis deux jours, c’est qu’ils ont envie d’avoir des résultats, de progresser. Ils ne sont pas dans les problèmes extérieurs. J’essaye d’amener de la bonne humeur et d’être le plus détendu possible.