FC Nantes : rachat du club, Kita, millions, Landreau, la conférence de presse comme si vous y étiez
Mickael LandreauCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

FC Nantes : rachat du club, Kita, millions, Landreau, la conférence de presse comme si vous y étiez

Mickaël Landreau, associé au projet de reprise du Collectif Nantais, est présent lors d'une conférence de presse sur le rachat du FC Nantes.

Zapping But! Football Club FC Nantes : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

C'est au siège de Proginov, entreprise nantaise, que se tient cette conférence de presse. Avec, notamment, Mickaël Landreau, l'ancien gardien du FC Nantes et formé au club, et Philippe Plantive, président de l'entreprise Proginov. Les deux hommes en ont dit plus sur le projet du Collectif nantais, qui souhaite racheter le club à Waldemar Kita. Voici ce qu'il faut en retenir.

Philippe Plantive : "J'ai entendu la fronde de certains sponsors. Moi, j'ai dit que l'institution avait au contraire besoin de soutiens. On était tous des chefs d'entreprises, et on ne voulait pas attendre que le club s'écroule. On s'est donc demandés ce que l'on pouvait faire, surtout avec la crise du COVID et l'affaire Mediapro. Individuellement, on ne pouvait rien faire. Collectivement, ça devenait plus fort. Y compris au niveau local. On a pris du temps, on a analysé et on s'est dit que le territoire nantais, qui vibre en jaune et vert, se devait de ré-enraciner le club.

On veut créer une société, une SAS, qui s'appelle le Collectif nantais. Le ticket d'entrée sera de 100 000 euros. On ne peut pas faire plus bas. On nous a parlé de crowfunding mais avec ce système, on ne peut pas aller au-delà de 2,5 millions d'euros. Nous, à cette heure, on a déjà beaucoup plus. Les sommes seront mises en séquestre, au Crédit Mutuel. Les personnes physiques et morales qui veulent nous rejoindre sont les bienvenues. Le planning ? Il faut en revenir à Waldemar Kita. J'ai évoqué mon initiative à Mr Kita en février dernier. Il mérite le respect. Mais on veut être une alternative. Nous partons un projet d'ambitions. Demain,  soit nous récolterons suffisamment d'argent pour imposer nos vues à Monsieur Kita. Soit quelqu'un 'autre reprendra le club et nous trouvera à ses côtés. Mais désormais, au FC Nantes, il y aura une identité de territoire. Nous ont déjà dit oui les sociétés Artipôle, Millet menuiseries, Prolaser, Fastea Capital et d'autres. Ceux qui donnent le plus ne veulent pas apparaître, on ne donnera donc pas leurs noms. Les montants ? On ne peut pas trop en parler non plus. Nous, on espère avoir 20 millions d'euros. Ce serait sympa. Les signes de sympathies sont incroyables. A la hauteur de la désillusion que vivent les supporters depuis des mois. La valeur du club ? Quand vous lisez que Saint-Etienne vaut 20 millions d'euros, vous vous dites que le FC Nantes....Dans la valeur, il y a la dette, le retour sur investissement du président..On n'a pas trop de chiffres, c'est compliqué d'en avoir. Notre business-plan est prévu sur 5 ans. Mais attention, et c'est pour ça que je dis qu'il faut respecter Waldemar Kita, c'est lui qui, aussi, décidera du timing. Nous, on a du respect pour lui et on lui dit : on a quelque chose à te proposer. Après, nous ne sommes pas prêts à payer n'importe quoi. Voilà pourquoi il faut qu'on ait de vrais chiffres. C'est en fonction qu'on décidera. Mettre 100 millions sur la table, sans que personne ne sache ce que l'on paye, ça n'existe pas. Notre projet est ambitieux, et surtout réaliste."

C'est ensuite Mickaël Landreau qui a pris la parole. "Je suis animé par ce club, je lui dois tellement. Jamais, je n'ai ressenti ailleurs ce que m'a donné le FC Nantes. Si je suis là, avec vous aujourd'hui, c'est que je soutiens totalement le projet du Collectif Nantais. Ce n'est pas mon projet, mais celui d'un consortium. Je suis un leader, un capitaine, c'est mon ADN. Je me sens responsable, c'est d'ailleurs ce club qui m'a donné tout ça. Moi, je soutiens et je souscris au projet. Nicolas Ouédec y est également. Da Rocha, Nicolas Savinaud et Christophe Pignol également. J'ai échangé avec Jean-Paul Bertrand-Demanes qui nous soutient. Jean-Claude Suaudeau et Raynald Denoueix m'ont autorisé à parler d'eux. Ils nous soutiennent. Aujourd'hui, on le sait, ce n'est qu'une étape. Mais c'est hyper important. Kita ? Je l'ai rencontré très une fois, 3 heures dans son bureau à Paris. Je m'étais engagé à ne rien dire de ce qu'on s'est dit, je respecterai donc ma parole. Oui, je sais que ma parole de consultant sur Nantes est importante. Et tant mieux. Je respecte l'actionnaire qu'il est, mais je ne comprends pas son projet. Point."

Thibault François, directeur général du Collectif Nantais, a ensuite précisé : "Tant que nous ne pouvons faire d'audit, avec un accès à tous les chiffres, il sera compliqué de savoir combien vaut le club."

Pour résumer

Mickaël Landreau, associé au projet de reprise du Collectif Nantais, est présent lors d'une conférence de presse sur le rachat du FC Nantes.

Bastien Aubert
Article écrit par Bastien Aubert