ASSE - FC Nantes (1-1) : les 4 enseignements chez les Canaris
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

ASSE - FC Nantes (1-1) : les 4 enseignements chez les Canaris

Repartant finalement avec un point, le FC Nantes est passé proche de la victoire sur la pelouse de l’ASSE (1-1). Nos enseignements.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le debrief du match face à l'AS Saint-Etienne

Le 4-2-3-1 sauce Gourcuff a failli fonctionner

On se demandait comment Raymond Domenech allait réorganiser son équipe avec l’absence du capitaine Nicolas Pallois. Alors qu’on voyait l’ancien sélectionneur des Bleus revenir au 4-4-2  du début de son mandat (après son incursion en 4-3-3 contre Monaco), le plan a finalement été un 4-2-3-1 avec Ludovic Blas en 10. Une organisation similaire à celle de Christian Gourcuff qui a posé mal de soucis aux Verts. Comme à l’aller.

Sébastien Corchia milieu droit, c’est pas mal

Si on pouvait s’interroger sur la présence de trois latéraux dans le onze de départ, on a assez vite compris que Sébastien Corchia allait retrouver ses premiers amours au poste de milieu droit… Et l’ancien Manceau a été très intéressant dans ses débordements, délivrant notamment une passe décisive à Randal Kolo-Muani (36e).

Pedro Chirivella, retour en grâce

Déjà relancé sur la dernière demi-heure du match contre Monaco, l’Espagnol n’avait toujours pas été titulaire sous Raymond Domenech. A Geoffroy-Guichard, ce fut une première. Si on pouvait penser que les Canaris manqueraient d’impact avec Abdoulaye Touré sur le banc, l’ancien de Liverpool a apporté une belle réponse. Pas forcément très présent dans le combat mais intéressant avec Imran Louza dans la circulation. Une alternative de plus en plus crédible pour remplacer Mehdi Abeid. 

Sanctionné sur coup de pied arrêté pour avoir raté le KO

Si Randal Kolo Muani est sorti d’un mutisme qui datait de plus de 1000 minutes en fusillant Jessy Moulin (36e), l’attaque du FC Nantes a manqué toutes ses balles de 2-0. L’international Espoirs, qui avait faussé compagnie à Harold Moukoudi, a d’abord manqué son piqué devant Jessy Moulin (38e). Ce fut ensuite au tour de Moses Simon d’expédier sur la transversale une frappe puissante (48e). Vu le manque de confiance des Canaris, il ne faut pas manquer ce genre de situation...