FC Nantes – Angers (1-1) : supporters, Traoré, Collot... Les trois ingrédients d'un nul miraculeux
Charles TraoréCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

FC Nantes – Angers (1-1) : supporters, Traoré, Collot... Les trois ingrédients d'un nul miraculeux

Le FC Nantes a vu le derby face au SCO Angers se terminer sur un score nul particulièrement heureux (1-1). Dans un dimanche au contexte plombant.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Les supporters désabusés, les joueurs plombés

Que ce soit du côté des supporters sur les réseaux sociaux, ou des joueurs sur le terrain, une atmosphère plombante a plané sur cette rencontre pendant 90 minutes. Les supporters, dont plusieurs centaines se sont rassemblés aux abords de la Beaujoire pour manifester (pacifiquement) leur mécontentement contre Waldemar Kita, n'avaient pas la tête à soutenir les Canaris. Et les joueurs, de leur côté, ont montré un visage particulièrement terne, pour ne pas dire plus. Incapables de mettre l'engagement nécessaire dans un derby, les partenaires d'Alban Lafont peuvent s'estimer bien chanceux d'avoir ramené un point en rendant une copie aussi fade...

Charles Traoré, symbole d'une situation absurde

Dans le contexte d'un nul miraculeux totalement impensable au vu de la prestation des Canaris ce dimanche, qui mieux que Charles Traoré pouvait revêtir les habits de sauveur inattendu ? Le latéral gauche nantais cristallise en effet les critiques des supporters nantais, qui estiment dans leur ensemble que Traoré n'a pas le « niveau Ligue 1 ». Et c'est finalement lui... en contrant un dégagement de la poitrine, qui expédié le ballon au fond des filets d'un lob totalement involontaire. L'énième preuve que rien ne tourne vraiment rond chez les Canaris en ce moment.

 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU FC NANTES

L'après-Gourcuff n'est pas franchement reluisant

Face à une pénurie de résultats, Waldemar Kita n'a pas eu d'autres choix que de sacrifier Christian Gourcuff il y a douze jours maintenant. Problème, si le président nantais espérait sans doute un choc psychologique, l'effet Collot semble déjà éventé. Les Canaris n'ont pris que deux points sur trois rencontres qui semblaient pourtant à leur portée. Surtout, les choix forts de Collot ont de quoi surprendre. On peut en effet s'étonner que Renaud Emond soit de nouveau préféré à un Kolo Muani révélation du début de saison. De quoi pousser Waldemar Kita a accélérer la quête d'un entraîneur pour prendre le relais ?