FC Nantes : Bayat, Kita... un spécialiste des rachats de club douche le « collectif nantais »
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECLARATIONS

FC Nantes : Bayat, Kita... un spécialiste des rachats de club douche le « collectif nantais »

Dans Presse Océan, Luc Dayan a livré son avis sur le projet de rachat du FC Nantes par le « collectif nantais ». Il est pessimiste.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les transferts les plus chers

Spécialiste de la vente et de la restructuration des clubs de foot, à l'origine de l'arrivée de Waldemar Kita en 2007, Luc Dayan ne croit pas vraiment aux chances du « collectif nantais » d'avoir gain de cause face à l'actuel patron des Canaris. Dans Presse Océan, le spécialiste a été très clair.

« Il faut bien préciser une chose : une vente de club ne peut se faire que si l’actionnaire est vendeur (…) On ne peut pas le forcer à vendre, c’est vraiment un paramètre primordial à prendre en compte. On peut dire ce qu’on veut, parler de valeurs… Tant qu’on n’est pas dans un processus de vente et qu’on ne peut pas analyser la situation juridique, financière et commerciale du club, on parle en l’air », a expliqué d'emblée Dayan.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

La relation Landreau – Kita complique les choses

Concernant le « collectif nantais », Luc Dayan voit l'initiative positivement... Même si les individus risquent de faire tiquer : « On peut travailler sur un tour de table en attendant que le club soit à vendre, ce n’est pas absurde. Vous pouvez travailler en amont en attendant que ce soit le cas. Après, cela crée de la communication. Sur le dossier porté par Mickaël Landreau, c’est ce qu’il se passe. Après, il y a une inimitié entre le propriétaire et l’acquéreur, et Waldemar Kita a réagi en disant qu’il ne voulait pas lui vendre à lui, cela complique les choses ».

Par ailleurs, même si Philippe Plantive (le PDG de Proginov et sponsor du FC Nantes) l'a mouché, Mogi Bayat a toute latitude pour parler à la place du patron : « J’ai été propriétaire de club à Lille, et je peux vous dire que si un agent avec qui je travaille avait déclaré que je ne suis pas vendeur alors que je le suis, j’aurais fait un communiqué pour dire que c’est faux. Waldemar Kita a toujours dit qu’ils étaient très proches, ils ont des relations qui dépassent le cadre du football. Je ne vois pas, encore une fois, pourquoi tout le monde se pose la question de sa volonté de vendre. Pour moi, Mogi Bayat quand il parle, c’est la même chose que Waldemar Kita ». S'il doit se mouiller, Luc Dayan ne mise pas sur une issue rapide au dossier : « Par expérience, c’est difficile d’imaginer un processus de vente non préparé aboutir dans un laps de temps d’un ou deux mois. C’est faisable mais très difficile et risqué ».

Pour résumer

Pour Luc Dayan, il n'y a pas de signaux indiquants que Waldemar Kita discuterait de la vente du FC Nantes au « collectif nantais ».

Alexandre Corboz
Article écrit par Alexandre Corboz