FC Nantes : ces erreurs qui ont coûté sa place à Christian Gourcuff
Christian GourcuffCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REVELATIONS EXPLOSIVES

FC Nantes : ces erreurs qui ont coûté sa place à Christian Gourcuff

Si Christian Gourcuff, démis de ses fonctions d'entraîneur du FC Nantes, n'est clairement pas le seul fautif de la situation, le Breton a quand même une part de responsabilité.

C'était attendu après le naufrage face au RC Strasbourg (0-4) le week-end dernier, Christian Gourcuff a été débarqué de son poste d'entraîneur du FC Nantes. Si le technicien breton paie le fait d'avoir été lâché par ses joueurs, ce n'est pas l'unique raison. Dans un papier fourmillant de révélations, Ouest-France met en avant les autres griefes à l'égard de Christian Gourcuff.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Non gestion des soucis internes...

Si Waldemar Kita avait dans un premier temps l'idée d'en faire son manager général, l'homme d'affaires franco-polonais était revenu sur ses plans face à l'attitude de Christian Gourcuff et sa manière de gérer les soucis en interne. Il n'y a en effet pas que Stéphane Ziani (entraîneur des U19) et les cadres du vestiaire que le Morbihanais a braqué par son attitude.

On apprend notamment dans cet article que Christian Gourcuff n'a jamais cherché à arbitrer les soucis apparaissant : « À chaque fois que le conflit a animé les couloirs de la Jonelière, quand son préparateur physique, Cyrille Moine, s’est par exemple écharpé avec la médecin ou que Nicolas Palois a pris un kiné par le colbac, il a préféré s’en éloigner et se réfugier sur le pré ».

Mauvaise approche de l'environnement et laxisme avec les joueurs

Comprenant assez vite qu'il n'aurait pas le dernier mot avec le secteur médical et que les décideurs du centre de formation étaient dans les bonnes grâces de Franck Kita, Christian Gourcuff n'a pas non plus cherché à se mettre dans la poche l'éminence grise du recrutement Mogi Bayat, n'hésitant pas à laisser de côté sa recrue Jean-Kévin Augustin qu'il jugeait hors de forme.

Enfin, ultime reproche fait à Gourcuff : sa gestion trop laxiste du vestiaire. « Le breton a accordé des libertés à des joueurs qui ne connaissent que le bâton pour avancer et finissent toujours par se retourner contre leur maître ».