FC Nantes : combat, danger, crise, un discours musclé arrive dans le vestiaire
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
MISE AU POINT

FC Nantes : combat, danger, crise, un discours musclé arrive dans le vestiaire

Demain, à 21 heures, le FC Nantes accueille l'AS Monaco pour un match ô combien important dans l'optique du maintien. L'attaquant Randal Kolo Muani a mis les choses au point.

L'heure est à la mobilisation au FC Nantes. Contraint, et au plus vite, de prendre des points sous peine de voir la Ligue 2 se rapprocher à grands pas. L'atmosphère n'étant pas (vraiment) au beau fixe depuis des mois, entre la défiance au président Kita et les résultats, les Canaris se doivent de prôner l'union sacrée et, enfin, de s'éloigner de la zone rouge.

Pas des plus faciles lorsque l'AS Monaco débarque à la Beaujoire, l'équipe de la Principauté laissant craindre le pire avec sa ligne d'attaque. Peu importe, Randal Kolo Muani, l'attaquant que le FCN tente de faire prolonger en ce moment-même, espère demain soir un déclic pour l'ensemble du groupe. Convaincu que lui et ses partenaires ne sont pas à leur vraie place. "Ce n'est pas notre place. Vues les qualités des joueurs qu'on a, cette place n'est normalement pas pour nous. On a les qualités. C'est à nous de faire les choses sur le terrain. Ce n'est à personne d'autre. On a discuté entre nous. Il faut une prise de conscience. Nous sommes sur le terrain et nous faisons les choses. Ce n'est pas le coach, ce ne sont pas les supporters... nous sommes sur le terrain et nous jouons. Il faut faire les choses ensemble, ne pas baisser les bras, rester soudés. Depuis qu'on a pris le but contre Lens, on a un peu lâché. Ce but nous a mis un coup. Mais ce n'est pas la fin du monde. Il faut qu'on se relève et qu'on aille au combat.
On est en situation de crise. On a pris conscience qu'on est vraiment en danger."

Pour voir si le discours est passé, réponse demain aux environs de 23 heures.