Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RECETTE

FC Nantes : des présidents de club amateurs chargent Waldemar Kita

Ce dimanche, le FC Nantes affronte Thaon à Epinal en 16es de finale de la Coupe de France. So Foot a sorti de vieux dossiers et contacté les présidents de clubs amateurs à qui Waldemar Kita avait refusé de laisser la part de la recette revenant aux Canaris.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire en Ligue 1

Depuis mai, quand on associe la Coupe de France et le FC Nantes, nous viennent en mémoire les images du Stade de France coloré de jaune, le but de Ludovic Blas, le trophée brandi au ciel par les Canaris. Mais depuis quelques années, quand on prononçait ces mots, cela débouchait souvent sur la polémique des recettes. Car depuis qu'il est à la tête du club, Waldemar Kita a rarement respecté la tradition qui veut que le club professionnel laisse sa part de la recette au club amateur. Et cela a provoqué des grincements de dents que So Foot a recueilli dans un papier publié ce jour sur son site...

Podcast Men's Up Life
 

"Pas très élégant de leur part"

Ainsi, le président de l'AF Virois, Christophe Lécuyer, affronté en janvier dernier par le FCN, a déclaré : « Ils m'ont envoyé les factures. Quand on choisit un hôtel de standing comme ça, ça monte très vite, ils ont choisi le Novotel avec des espaces privatisés, et ils facturent tout : le repas de la veille, le petit déj', le repas du midi, la collation de l'après-midi, les salles de massage, les salles de réunion... Ils me rajoutent à ça le bus, qui est parti le vendredi de la Jonelière... Kita a fait le choix de prendre sa part de recette, c'est un droit. Il ne faut pas le justifier en disant couvrir ses frais de déplacement. Quand on reçoit un club pro, on ne peut pas jouer le match chez nous et on a un cahier des charges assez important. Nous, on donne tout, et même si Waldemar Kita estime que sa part de recette lui sert à couvrir ses frais de voyage, indirectement c'est qu'il estime que c'est au club de N3 de payer ses frais. Et ce sont les Virois qui ont mis l'argent dans sa caisse, il n'y avait que 250 Nantais à cinq euros. Waldemar Kita prend l'argent des Virois. Les gens ne sont pas venus pour voir Nantes, mais pour supporter le petit club de Vire. »

Nouredine Chahir, président de l'En avant de Saint-Renan, croisé en 2012-13, par les Canaris, n'est pas tendre non plus : « On nous avait demandé de venir jouer à la Beaujoire, et en échange on nous laissait la recette. J'avais refusé, car c'était la fête au village et aller jouer à Nantes, ça n'était pas concevable. Ils n'étaient pas venus après le match, au moment où on fait le décompte avec le délégué. Ils sont partis directement, donc on s'était dit qu'ils ne demandaient pas la recette. Mais la semaine suivante, ils nous ont sollicités pour récupérer leur part. Règlementairement, on ne peut rien dire, mais j'ai trouvé que ce n'était pas très élégant de leur part. C'était 14.000 ou 15.000 euros, ça n'allait pas chercher très loin dans le budget d'un club comme celui du FC Nantes ». Thaon aura-t-il plus de chances ?

Pour résumer

Ce dimanche, le FC Nantes affronte Thaon à Epinal en 16es de finale de la Coupe de France. So Foot a sorti de vieux dossiers et contacté les présidents de clubs amateurs à qui Waldemar Kita avait refusé de laisser la part de la recette revenant aux Canaris.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.