FC Nantes : Kita a donné le bâton pour se faire battre avec les ultras
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ABERRATIONS

FC Nantes : Kita a donné le bâton pour se faire battre avec les ultras

Un représentant de la Brigade Loire explique que contrairement à ce que Waldemar Kita essaye de faire croire, les ultras ne se sont pas ligués d'entrée contre lui. Ce sont ses choix qui ont tout fait basculer.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Depuis quatorze ans que Waldemar Kita est au FC Nantes, on a l'impression qu'il a été en guerre depuis toujours avec les ultras. C'est d'ailleurs ce que lui jure. Mais un membre de la Brigade Loire, Nicolas, a expliqué au site maisonjaune.org que c'est loin d'être le cas, que son groupe a toujours attendu de voir avant de critiquer. Et que ce sont finalement les décisions insensées du propriétaire qui lui ont valu les foudres des supporters.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

"À chaque fois qu’il a essayé quelque chose, il se l’est repris en retour"

"En fait, ce qui a donné de la force au mouvement, ce sont les propres décisions des Kita. Première grosse alerte dans les médias - en dehors des alertes habituelles qui reprenaient une grande partie de nos revendications - le jour où Pascal Praud a pris son téléphone et a passé un coup de fil à un quotidien pour s’insurger d’un article, cumulé à des menaces qui ont été faites à un des auteurs de l’article. Ça a fait basculer la presse régionale et nationale sur le sujet. Et ça, c’est un bon retour de boomerang de ce qu’ont fait Kita et son entourage."

"Ensuite, l’idée de mettre un pare-feu qui s’appelle Domenech histoire d’étouffer les faits divers qui entourent ton nom - notamment via Médiapart début décembre - mais on te le retourne en mode Kita Cirus. Et là le pare-feu qui était au moins européen se retourne en boomerang international. À chaque fois qu’il a essayé quelque chose, il se l’est repris en retour, de manière décuplée. Et ça c’est parce que depuis tant d’année les gens voyaient ce qui était dit, mais essayaient de se convaincre de l’inverse. Sauf que là, les gens n’acceptent plus, parce que le bénéfice du doute est passé."