FC Nantes : Kita-Domenech, deux anciens canaris les fracassent
Credit Photo - Icon SPORT
par Benjamin Danet
Règlements de compte

FC Nantes : Kita-Domenech, deux anciens canaris les fracassent

C'est une évidence : le choix de Waldemar Kita, qui a confié l'équipe première à Raymond Domenech, ne passe toujours pas. Et notamment chez les anciens Canaris qui tapent sur les deux hommes.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les meilleures déclarations de l'année 2020

C'est une habitude. Ou plutôt deux. Waldemar Kita critiqué en permanence, c'est un fait. Le même Waldemar Kita qui vire un entraîneur et qui ne parvient pas à faire l'unanimité sur le remplaçant, c'en est un autre. Qui, cette fois et avec la nomination de Raymond Domemech, prend encore plus d'ampleur. 

Car les anciens de la Maison Jaune ne comprennent toujours pas un tel choix. Et ce n'est pas seulement l'ancien sélectionneur de l'équipe de France qui provoque le rejet et la critique, mais bel et bien le président du FCN, dont personne ne comprend les choix. Sébastien Piocelle, consultant RMC Sport, formé à Nantes et qui a passé cinq saisons avec les pros entre 1996 et 2001, est ainsi catégorique : "J'aurais pu être surpris si Kita avait fait un bon choix, là ce n'est pas le cas. Il les enchaîne depuis le début. Mais je ne veux pas taper sur Raymond Domenech. Le vrai fautif, c'est Kita. Il n'y a aucun coach qui est Kita-compatible. Si quelqu'un doit partir, c'est lui."

Quant à Olivier Quint, qui a lui-aussi porté le maillot des Canaris de longues années, il cherche encore le pourquoi d'une telle nomination. "C'est une énorme surprise, je pensais que c'était un coup de bluff pour faire parler du club. Il va falloir attendre qu'il puisse démontrer qu'il a encore le niveau, mais ce n'est pas du tout dans l'ADN du club, c'est ça qui est étonnant. Mais bon, cet ADN a disparu le jour où Raynald Denoueix a été limogé, ça a été le début de la fin (en décembre 2001, quelques mois après le titre de champion de France NDLR)... Depuis, ça végète. Ce qui me gêne le plus aujourd'hui, c'est que personne ne souhaite venir à Nantes. C'est étonnant et énervant à la fois. C'était un club emblématique, mais ça ne l'est plus."