FC Nantes : Kolo-Muani veut rester, le combatif Domenech dénonce la « plaie » du Mercato 

Raymond Domenech (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

FC Nantes : Kolo-Muani veut rester, le combatif Domenech dénonce la « plaie » du Mercato 


Raymond Domenech a tenu son point presse à deux jours de recevoir l'AS Monaco e clôture de la 22e journée de L1 (21h).

Avant Raymond Domenech, Randal Kolo Muani s’est présenté devant la presse et semble bien conscient de la situation de crise traversée par le FC Nantes. « C'est une période compliquée mais on essaie de rester solidaires, tous ensemble. Mais c'est vrai que c'est frustrant comme situation. Il faut qu'on essaie de faire plus tous ensemble, a-t-il affirmé. On est en situation de crise, vraiment en danger. On doit prendre conscience de la situation dans laquelle on est, c'est nous qui sommes sur le terrain, c'est à nous de prendre les choses en main. » Au sujet de son avenir, lui qui arrive en fin de contrat en juin 2022, l’attaquant des Canaris a été clair : les négociations pour une prolongation sont toujours en cours. L’intéressé a également réaffirmé son intention de rester pour « réussir dans son club formateur. »

Après Kolo Muani et Abdoulaye Touré, Raymond Domenech s’est présenté devant les médias pour évoquer la réception de l’AS Monaco dimanche en clôture de la 22e journée de L2 (21h). Il a d’abord évoqué la situation d’Anthony Limbombe et Jean-Kévin Augustin. « Ils reviennent mais je ne peux pas encore les aligner. Ils ont évolué en réserve, ils jouent au moins une heure, ce qui n’était pas gagné. Sur les jeux courts, ils sont là. Ils sont bien », a-t-il affirmé.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DU FC NANTES

« Ce mercato d’hiver est une plaie, une aberration »

L’entraîneur du FC Nantes s’est ensuite lancé dans une longue tirade sur le mercato après avoir entériné le départ de Mehdi Abeid. « Il est parti, c’est gênant car cela oblige à se réorganiser. C’est fait, on passe à autre chose, a-t-il soufflé. Entre ce que veulent les entraîneurs et ce que décident les agents, je sais qu'il y a un monde. Leur poids est énorme. J’attends que ce mercato soit terminé, pour me concentrer sur les joueurs qui sont là. Ce mercato d’hiver est une aberration, à part créer des problèmes pour tout le monde. On devrait le limiter à un joker, mais pas plus. C’est une plaie. On va aller au bout avec ceux qui sont là. »

 

Domenech ne dit pas non à un remplaçant pour Abeid

Relancé sur l’arrivée possible d’un remplaçant numérique à Abeid, Domenech a tout de même entrouvert la porte. « Remplacer numériquement Abeid ? Oui, si on trouve quelque chose, on verra mais son départ crée aussi de l’aspiration pour ceux qui sont derrière. Des nouveaux joueurs ? Pour le moment non, a-t-il ajouté. Si c’est pour empiler les joueurs, je ne vois pas à quoi ça sert. On a plein d’idées mais il y a différents paramètres à prendre en compte. C’est un peu comme draguer. Des fois, ça marche et d’autres non. Il n’y a jamais 100% de réussite. »

 

Des nouvelles formules testées en attaque

Concernant la course au maintien, le coach des Canaris ne baisse pas les bras. Loin s’en faut puisqu’il continue de marteler le message selon lequel il va encore tenter des choses grâce à la solidarité de tout son groupe. « Des buts, on n’en prend pas autant que ce les gens veulent dire, a-t-il rectifié. À Metz, on a par exemple eu le monopole du ballon. Là, je vais être obligé de changer des choses mais l’esprit et l’envie, il faut s’appuyer là-dessus. On doit juste changer quelque chose dans la finition. Cela ne suffit pas d’être bien en place, il faut amener plus de monde et être plus tranchant. Les joueurs le savent. J’ai essayé des formules en attaque à l’entraînement, je le referai demain. Il n’y a pas d’orientation définitive pour Monaco. C’est une équipe en forme, on doit monter d’un ton. »