FC Nantes - L'oeil de Denis Balbir : "Une défaite à Strasbourg et ce sera fini pour Nantes en Ligue 1"
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRAINTES

FC Nantes - L'oeil de Denis Balbir : "Une défaite à Strasbourg et ce sera fini pour Nantes en Ligue 1"

Denis Balbir estime que le FC Nantes n'aura pas droit à l'erreur ce week-end sur le terrain du RC Strasbourg...

Zapping But! Football Club FC Nantes : le calendrier complet de la saison 2020-2021

« J"ai regardé avec attention le match du FC Nantes contre l'Olympique Lyonnais et même si on peut encore regretter que les  hommes d'Antoine Kombouaré se soient mis à jouer au retour du vestiaire, on peut également se convaincre qu'il y a encore de la vie, et de l'envie chez les Canaris. Car une mi-temps à fond, c'est mieux que rien. Surtout quand on voit à quel point certains joueurs semblent touchés psychologiquement. J'ai été frappé de voir autant de déchet en attaque, frappé de constater à quel point certains pieds tremblaient au moment de la dernière passe.

A VOIR AUSSI : TOUTE l'ACTUALITE DU FC NANTES

Confiance à Kombouaré malgré tout

Je fais totalement confiance à Antoine Kombouaré pour tenter l'impossible dans les prochaines semaines. Il a du charisme, il sait communiquer et partager sa gnac. Surtout, il connaît bien le club et réussira, du moins je l'espère, à faire comprendre aux joueurs quel club du football français risque de descendre en Ligue 2. Mais quand j'évoque l'impossible, c'est que je ne crois plus tellement au maintien des Canaris en Ligue 1.

« J'ai la sensation que psychologiquement, le groupe n'est pas prêt à se battre »

J'ai la sensation que psychologiquement, le groupe n'est pas prêt à se battre, à lutter jusqu'au bout pour rester dans l'élite. Je sais, par exemple, que le Nîmes Olympique, a un calendrier autrement plus difficile que le FCN avec, notamment, deux derniers matches contre Lyon et Rennes. Mais la grosse différence, c'est que les Gardois luttent depuis des mois et qu'ils sont habitués à le faire dans leurs têtes. A Nantes, ce n'est pas le cas. Personne n'était disposé à imaginer une seule seconde la maintien en début de saison. Lors des deux prochains matches, les Canaris se déplacent à Strasbourg, puis à Brest, deux clubs qui n'ont toujours pas assuré leur maintien. Je suis convaincu que si Nantes perd en Alsace ce week-end, c'en sera fini pour la Ligue 1. Et que le ressort sera définitivement cassé.

Après, et quoi qu'il advienne en fin de saison, il faudra à Waldemar Kita se poser les bonnes questions. Car lui, c'est simple, il a tout faux depuis le début. A vouloir changer d'entraîneur comme de chemise, à ne jamais laisser construire dans la durée, à se trouver de nouveaux ennemis en permanence, on récolte ce qu'on sème. Le président du FCN devra également se demander pourquoi son équipe actuelle, et en dépit de tout entraîneur, ne dispose pas d'un ou de joueurs costauds capable d'indiquer le bon chemin à leurs partenaires. A Nantes, et ça fait trop longtemps que ça dure, personne n'indique la bonne direction. Ni sur le terrain et encore moins en coulisses. C'est d'une tristesse sans nom et le fruit d'un terrible gâchis. »